André Dang, un combat calédonien
​Samedi 27 octobre à 21H

Le 4 novembre 2018, les électeurs de Nouvelle-Calédonie décideront du maintien ou pas de l’archipel au sein de la République française.
A la veille du référendum d’autodétermination, Public Sénat diffuse le portrait d’André Dang, enfant miséreux, devenu l’un des hommes d’affaires les plus riches du Pacifique Sud qui a permis aux Kanak, désormais à la tête de leur industrie sidérurgique et minière, de réaliser leurs aspirations politiques.

André Dang est né en 1936, dans un campement de mineurs Tonkinois, au nord de la Nouvelle Calédonie. Son père meurt d’un accident, sa mère s’épuise à pousser des wagons. Lui, n’oubliera jamais son enfance et prendra sa revanche sur la misère en bâtissant l’une des plus grosses fortunes de l’île.

Ami intime du leader Indépendantiste Jean-Marie Tjibaou, André Dang rêve au début des années 80 d’exploiter les mines de nickel au service des populations kanak du nord de la Nouvelle Calédonie. Jean Marie Tjibaou est assassiné en 1988, mais André Dang tient parole et fait de l’utopie politique une réalité industrielle. Aujourd’hui, l’usine qui tourne à plein régime  sous le contrôle des élus Indépendantistes et de la population qui est « actionnaire majoritaire » à 51%. 
L’expérience – unique au monde- nourrit la réflexions sur l’autonomie de la Nouvelle Calédonie dont le référendum du 04 novembre prochain est une étape…  

« André Dang, un combat calédonien »
Un film de Marina Paugam et Jean-Michel Rodrigo
Mécanos production/Public Sénat/52 min /2018