Déshabillons-les : Macron, Je présidentiel
Samedi 18 novembre à 15h, à revoir à 22h et le dimanche 19 novembre à 11h30

Ce samedi, Hélène Risser vous propose de mieux comprendre comment le Président endosse son rôle à travers l’expression du “Je”

Il est le chef, le maitre des horloges, mais pourquoi a-t-il besoin de tant le répéter ? Comment incarne-t-il le « Je » présidentiel, notamment au contact de la foule mécontente ? Et reprend-il certains des codes de Nicolas Sarkozy, adepte, lui aussi, des corps à corps virils ?

Pour répondre à ces questions, et pour déshabiller, en tout bien tout honneur, Emmanuel Macron, « Déshabillons-les » décrypte les mots du chef de l’État entre « je » et « nous ».

Avec :

Franck Louvrier, ex-conseiller en communication de Nicolas Sarkozy, président de Publicis Events
Hélène Vecchiali, psychanalyste – DH Conseil
Guillaume Bigot, spécialiste en management, directeur de l’IPAG Business school

👉 Extrait : “On reconnaît le chef au fait qu’il dise “nous”, il n’a pas besoin de dire que c’est le chef”

La séquence “Com’une image”

Le 26 octobre dernier, Emmanuel Macron se déplaçait en Guyane pour rencontrer les citoyens à l’issu de plusieurs mois de gronde et de grève. Il  se rend dans la commune de Maripasoula, où il prononce cette phrase : « Je ne suis pas le Père Noël, car les Guyanais ne sont pas des enfants. Je ne suis pas là pour faire des promesses ».

Immédiatement relayée par les médias, cette formule fut reprise et analysée par de nombreux experts. Mais quel est le sens de sa phrase ? Pourquoi parle-t-il du Père Noël ? C’est la question posée à une classe d’enfants de l’école « Wi School » à Paris dans la rubrique Com’Une image. 

👉 Extrait : Des enfants analysent la phrase du Président : “Je ne suis pas le Père Noël”

Présenté par Hélène Risser
Samedi à 15h, à revoir le samedi à 22h, dimanche à 11h30 – hebdomadaire – 29 minutes