Déshabillons-les : Wauquiez, le nouveau Sarkozy ?
Samedi 1er décembre à 15h, à revoir à 22h et le dimanche 2 décembre à 11h30

Ce samedi à 15h sur Public Sénat, Hélène Risser revient sur le style du favori à la présidence des Républicains, Laurent Wauquiez. Est-il le nouveau Nicolas Sarkozy ?

Il veut être le nouveau chef de la famille de droite, mais ses mots seront-ils à même de rassembler ? Quelle communication jouer quand on est comme lui adepte des phrases chocs et des rituels terroirs comme l’ascension du mont Mézenc qu’il effectue chaque année ? Et son style s’inspire-t-il de celui de Nicolas Sarkozy qu’il soutenait en 2016 ?

Pour répondre à ces questions, et pour déshabiller, en tout bien tout honneur, Laurent Wauquiez, Hélène Risser et ses invités décryptent les mots du favori pour la présidence des Républicains.

Avec :

– Damien Abad, député (Les Républicains) – soutien de Laurent Wauquiez
– Gaël Sliman, politologue – Fondateur de l’institut Odoxa
– Denis Bertrand, Sémiologue – Paris VII

La séquence “Com’une image” « S’il est un peu ironique, c’est peut-être pour faire bouger les choses ! », rencontre avec les militants de Laurent Wauquiez

Le 20 novembre dernier, le candidat favori à la présidence des Républicains, Laurent Wauquiez rencontrait ses sympathisants pour une réunion publique à Paris. Majoritairement « charmés » par ce candidat qui incarne une « droite vraiment de droite », ils semblaient avoir oublié que Laurent Wauquiez tenait il y a quelques années un discours « plus social »… notamment sur les thèmes du chômage et de Pôle emploi. Nous les avons confrontés à ces contradictions.

Octobre 2009, Laurent Wauquiez l’affirme : « il faut qu’on arrête de faire du Pôle emploi bashing. C’est trop facile de critiquer les agents ».

25 octobre dernier, changement de ton. Désormais, Laurent Wauquiez « ironise » sur ces mêmes agents qui conseilleraient aux chômeurs de profiter des deux ans d’indemnités qui leur sont accordés au lieu de les inciter à chercher un emploi au plus vite.

Le candidat Wauquiez frappe fort et cette phrase suscite de nombreux commentaires, mais pour ses partisans réunis à Paris, il est bien normal « de changer d’avis, d’évoluer. C’est la vie ».

Pour un sympathisant, ces phrases « chocs » ont pour objectif de faire revenir une partie de l’électorat de droite, qui depuis certaines années s’est rapproché du Front National. Pour un autre, l’emploi de ces formules permet de faire passer un message et de se faire comprendre.

Les uns et les autres sont unanimes : Laurent Wauquiez est populaire auprès de ses militants, et ces petites phrases qui font le buzz, n’y changeront rien. « Un peu de provocation ne fait pas de mal… ».

Présenté par Hélène Risser
Samedi à 15h, à revoir le samedi à 22h, dimanche à 11h30 – mardi 5/12 à 18h et 23h, samedi 30/12 à 15h – hebdomadaire – 29 minutes
A revoir en replay ici  sur publicsenat.fr