Japon, la tentation nationaliste
Samedi 27 janvier à 23H30

23H30 : Documentaire “Japon, la tentation nationaliste”

Face à la Chine, la Corée du Sud et la Russie, le Japon mène aujourd’hui une politique nationaliste. Pour comprendre la dérive totalitaire qui fragilise aujourd’hui la démocratie japonaise, le film éclaire les liens entre la modernisation du pays et sa confrontation avec l’Occident.

 Le Japon, situé à l’Extrême-Orient du continent sino-européen, a occupé et occupe toujours une place essentielle dans l’Histoire et dans la situation géopolitique internationale. La paix n’a toujours pas été signée avec la Russie et le Japon réclame les territoires du Nord repris après la guerre. L’archipel d’Okinawa soumis à une occupation militaire américaine résiste à l’installation de nouvelles bases américaines sur son sol. Ses rapports tendus avec la Chine, la Corée ou ses relations avec l’Europe et le reste du monde font de ce pays un partenaire ou un adversaire incontournable, au centre de l’échiquier diplomatique.
Aujourd’hui, face au poids économique et militaire d’une Chine agressive qui prend possession des voies maritimes, en ligne de mire d’une Corée du Nord nucléarisée et critiqué par la Corée du Sud qui reproche au Japon la brutalité d’un demi-siècle de colonisation, le Japon s’oriente vers une politique nationaliste. Le gouvernement actuel de Shinzô Abé souhaite augmenter le budget militaire mais il se heurte à l’article 9 de la Constitution pacifiste qui interdit de posséder une armée et de faire la guerre. 
Pour comprendre cette tentation nationaliste, il faut éclairer les liens qui se sont tissés entre la modernisation du pays et sa confrontation avec l’Occident, la restauration de la figure impériale et les guerres de conquête en Asie. La défaite sous les bombes et l’occupation américaine mettent fin à la période militariste et orientent le pays vers une démocratie pacifiste dans une économie en pleine croissance.
Mais vivre sous le parapluie militaire américain attise les tensions et empêche le Japon de mener seul de sa politique étrangère. Après la catastrophe de Fukushima du 11 mars 2011, des dysfonctionnements graves ont été observés au plus haut sommet de l’Etat. Cette impuissance politique, ce « trou noir » de la démocratie ont incité les électeurs à se tourner vers un pouvoir fort. En juillet 2016, le gouvernement de Shinzô Abe a obtenu les 2/3 des sièges aux élections sénatoriales et il est donc en mesure de modifier l’Article 9 de la constitution et de remilitariser le pays. Cette politique conservatrice ravive les tensions géopolitiques, fragilise la démocratie et conduit le pays vers une dangereuse dérive nationaliste.

Ecrit et réalisé par Kenichi Watanabe, 
En coproduction avec Kami Productions et Arte
Avec la participation de Public Sénat – Inédit

Rediffusions : samedi 3 février à 22H30

0H30 : Débat animé par Nora HAMADI

Faut-il craindre une remilitarisation du Japon ?

Depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le Japon renonce à la guerre. Ce principe est inscrit dans sa constitution. Mais des voix s’élèvent aujourd’hui dans l’archipel nippon pour mettre fin à ce positionnement pacifique. Le premier ministre Shinzo Abe a déjà permis la vente d’armes à des pays tiers et souhaite modifier la constitution. Un positionnement qui inquiète les pays voisins et notamment la Chine, avec qui les relations ne sont pas au beau fixe. En parallèle, le Japon semble connaître une poussée nationaliste. Quelles en seront les conséquences ? Comment se positionne le pays sur la scène régionale et internationale ?

Invités :

Arnaud Nanta
Historien du Japon contemporain
Kenichi Watanabe
Réalisateur du documentaire “Japon, la tentation nationaliste”
Arnaud Vaulerin
Journaliste à Libération, ancien correspondant au Japon
Olivier Guillard
Chercheur associé à l’Iris, spécialiste des questions géostratégiques en Asie
Guibourg Delamotte
Politiste, maîtres de conférences à l’Inalco