Journée internationale des droits des femmes : de nombreux débats sur Public Sénat
Programmation spéciale #8mars

Avec le séisme de l’affaire Weinstein, et les mouvements #balancetonporc et #meetoo qui ont suivi, cette année, le 8 mars, journée internationale du droit des femmes connaît une résonance particulière.
Mais si les langues se sont déliées les femmes ont-elles vraiment gagné la bataille ?
Violences, sexisme, égalité salariale, quels sont les combats féministes d’aujourd’hui ? Comment poursuivre la mobilisation ? Tout est-il si sombre ?
Du témoignage d’Annie Guilberteau féministe depuis 30 ans, à celui Marie Beauschesne militante d’une vingtaine d’années, en passant par celui plus politique de Michèle André ancienne secrétaire d’état aux droits des femmes entre 1988 et 1991 et ancienne sénatrice (2001-2017), Public Sénat poursuit le débat pendant une semaine de programmation exceptionnelle

Mercredi 7 mars
à 13h : “L’info dans le rétro” sur le thème “Contraception, une pilule de plus en plus difficile à avaler ?”
animé par Fabrice d’Almeida  
​A l’occasion du cinquantième anniversaire de la Loi Neuwirth, autorisant l’usage des contraceptifs par les femmes dès 1967, L’info dans le rétro revient sur l’histoire de la contraception en France depuis les années 60. De l’ouverture du premier centre de planification à Grenoble en 1961, aux récents scandales des pilules de 3ème et 4ème génération, Fabrice d’Almeida retracera avec ses deux invités, Danielle Gaudry, gynécologue et consultante au Planning familial et Bibia Pavard, historienne spécialiste des femmes, du genre et de la sexualité, ce long combat féminin en faveur de « la maitrise de la fécondité », dont les moyens aujourd’hui suscitent de plus en plus la défiance.

Jeudi 8 mars
à 13h : le documentaire “Un jour je serai Présidente” 
Combat singulier que celui des femmes qui se sont portées candidates à la présidence de la République. Il n´a pas seulement consisté à briguer un poste : la magistrature suprême, car dans un contexte de médiatisation exacerbée, leur campagne a aussi porté sur la nécessité de casser les stéréotypes associant femmes et pouvoir.
D´Arlette Laguiller en 1974 à Ségolène Royal en 2007 en passant par Marie-France Garaud, Christine Boutin ou Dominique Voynet, petit à petit, en France comme chez nos voisins européens, l´idée s´impose qu´une femme peut être un grand hommes d´Etat.
Un documentaire réalisé par Caroline Béhague et Marie-Noëlle Dumay. Une production Real Productions, Public Sénat, Pictanovo, Lyon Capitale TV avec la participation de TV5 Monde.

à 22h “On va plus loin” animé par Rebecca Fitoussi
A l’occasion de la journée des droits des femmes, On Va Plus Loin consacre son débat à cette année marquée par la libération de la paroles des femmes, phénomène sociétal et politique.

​22h45 “Ma voix compte” sur le thème “Égalité : les femmes ont-elles perdu la bataille ?” 
(à revoir vendredi 9 mars à 13h, jeudi 29 mars à 23h, samedi 31 mars à 21h30, jeudi 5 avril à 18h)

Au moment où la parole des femmes se libère, et où elles dénoncent les violences subies, quelle place pour les femmes dans notre société ? Est-ce plus facile aujourd’hui qu’hier de trouver sa place ? L’égalité a t-elle vraiment progressée ou tout reste t-il à faire ? 
“Ma voix compte” donne la parole à Marie et Hélène, féministes chacune à leur façon : l’une défend une vie qui se joue des genres quand l’autre a décidé de vivre une maternité assumée et heureuse ;
mais aussi, à Monique qui a subi la violence conjugale pendant 37 ans et qui raconte pourquoi si la parole des femmes se libère, elles sont si peu nombreuses à oser porter plainte. 
Mais surtout, rencontre avec une féministe qui se bat depuis 30 ans pour le droit des femmes : Annie Guilberteau.
Avec :
Annie GUILBERTEAU, directrice générale du Centre National d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles
Laurence FARON, directrice Éditions Talents Hauts
Estelle BILLON-SPAGNOL, auteure et illustratrice
Elisabeth BRAMI, auteure de littérature jeunesse
Marie BEAUCHESNE, féministe
Françoise BRIÉ, présidente de la Fédération nationale solidarité femmes
Monique SABATIER, victime de violences conjugales
Françoise TOUTAIN, directrice du centre Flora Tristan
Hélène BONHOMME, fondatrice du blog les Fabuleuses au foyer

Extrait : Annie Guilberteau “Le féminisme n’a jamais obligé à”

Vendredi 9 mars 
à 22h : “Livres & Vous…” présenté par Adèle Van Reeth, avec Hélène Carrère d’Encausse et Delphine Horvilleur – inédit
(à revoir samedi 10 mars à 13h et 20h30 et dimanche 8 avril à 17h)

Cette année, plus que les précédentes, la journée des droits des femmes prend un tout autre sens.
Adèle Van Reeth reçoit l’historienne de la Russie Hélène Carrère d’Encausse, née en 1929, elle membre de l’Académie française depuis 1990 et secrétaire perpétuelle depuis 1994.
Delphine Horvilleur est née en 1974. D’abord journaliste, elle est désormais l’une des trois femmes rabbins de France.
Deux femmes, deux générations, deux vocations.

Extrait – Hélène Carrère d’Encausse : “La chance des femmes c’est qu’elles se sont battues non pas pour dépouiller les hommes de leur pouvoir mais pour montrer qu’elles sont bien plus brillantes qu’eux

à 23h : “L’info dans le rétro” animé par Fabrice d’Almeida sur le thème “Les Femmes, des victimes à part ?” – inédit
(à revoir le samedi 10 mars à 8h30 et 15h30 ; le dimanche 8 avril à 12h)

Féminicide, le mot est revenu dans le débat public à l’occasion du meurtre d’Alexia Daval par son mari. Employé par la secrétaire chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, il a immédiatement fait polémique. Mais au-delà de ce drame conjugal terrible et, au moment où toute la société française s’interroge sur les violences faites aux femmes, doit-on faire une distinction supplémentaire quand les femmes sont assassinées d’abord parce qu’elles sont des femmes ? Quand est apparue pour la première fois cette notion de droit ? Comment notre regard à évolué lors de ces 50 dernières années sur les violences subies par celles qui appartiennent au « sexe » dont on disait qu’il était faible ?

Des représentations de drames passionnels dans le music-hall des années 50 où l’homme qui tue est un martyr, à l’ouverture du premier centre Flora Tristan pour femmes violentées dans les années 70, Fabrice d’Almeida revient sur la question du féminicide dans un numéro exceptionnel de L’info dans le rétro avec :
Lydie Bodiou, historienne des femmes,  
Michèle André, ancienne Secrétaire d’état aux droits des femmes (1988-1991)

Samedi 10 mars
à 23h30, “Un monde en docs” avec le documentaire “Princesse pop-star et girl power” – inédit Public Sénat
(à revoir le dimanche 11 mars à 9h55, dimanche 25 mars à 18h et samedi 31 mars à 14h)

Gaie, pétillante et colorée, la culture “girly” est un phénomène incontournable de nos sociétés occidentales. A la fois ange et démon, cette culture populaire ambiguë oscille sans cesse entre deux images extrêmes de la femme : la petite fille et la séductrice, l’ingénue et la prédatrice. Comment la culture “fille” a-t-elle réussi à conquérir le monde et à imposer les contours d’une nouvelle identité féminine ? Quels codes culturels se cachent derrière les paillettes et le rose vernis de la Pink Attitude qui guide aujourd’hui la majorité des petites filles du berceau à l’âge adulte ?
Un documentaire de Cécile Denjean. Une production Compagnie des phares et balises.


suivi à 00h30 d’un débat animé par Nora Hamadi sur le thème “Comment être féministe aujourd’hui ?” – inédit
(à revoir le dimanche 11 mars à 10h45 et le dimanche 25 mars à 19h45)


Les femmes sont fortes, elles ont acquis les mêmes droits que les hommes, et elles sont libres de revendiquer leur féminité : cela s’appelle le « girl power ». Mais derrière ce slogan positif, qui respire le rose et le sexy, ne reste-t-il pas des combats féministes à mener ? Quels sont aujourd’hui les enjeux pour les femmes ? Doivent-elles assumer leur féminité ou s’en affranchir ? Est-ce un outil de libération ou une marque de servitude ?
Comment mener le combat féministe aujourd’hui ? Nora Hamadi et ses invitées ouvrent le débat.

Avec :
Camille Froidevaux-Metterie, Philosophe et professeure de sciences politiques à l’université de Reims et à Sciences Po paris
Peggy Sastre, Journaliste et essayiste
Anne-Cécile Mailfert, Présidente de la Fondation des femmes
Daria Marx, Blogueuse

Le Face-à-face avec Mariette Darrigrand, Sémiologue, écrivaine et consultante pour des marques

L’article de la rédaction : “Être une femme… la vie en rose ?”
Du rose, des princesses, des starlettes et du girl power, bienvenue au pays des merveilles de la « girl culture ». Dans un documentaire riche en références de la pop culture, Cécile Denjean nous entraîne dans le tourbillon de l’univers girly et nous montre le conditionnement permanent que subissent les femmes dès le plus jeune âge. Nous sommes allés l’interroger pour en savoir un peu plus…