Le 29 Octobre 2016 à 21h30 “LES DESSOUS DE LA MONDIALISATION” LA VIE D’APRÈS  

Le 8 novembre 2013, le super typhon Yolanda frappe Tacloban, sur l’île de Leyte au sud-est des Philippines. Des dizaines de milliers de morts, 90% des bâtiments balayés. Quatre millions de personnes sont à déplacer en urgence. Trois ans après, la ville portuaire tente toujours de se reconstruire et d’assurer un avenir pérenne à la population sinistrée. Nouvelle occupation du territoire, plans de prévention, distribution des aides, reconversion professionnelle. Un vrai défi pour ce pays, l’un des plus exposés au réchauffement climatique et l’un des plus pauvres au monde. Des milliers de pêcheurs, faute de compensations suffisantes et de moyens alternatifs de subsistance,  préfèrent risquer leur vie dans les « danger zone » que de quitter le littoral. Ceux qui ont accepté d’être relogés dans des campements provisoires au nord de la ville, attendent désespérément les lotissements permanents promis par les autorités. Des réfugiés climatiques dans leur propre pays, sans revenus ni ressources. A ce jour, seul 10% d’entre eux ont été relogés. Quant au fond d’aide destiné aux sinistrés, il est distribué au compte-gouttes. Pourtant, au lendemain du typhon, quelque 400 millions d’euros ont été envoyés par la communauté internationale aux Philippines. Mauvaise gestion ou corruption ? La mairie de Tacloban et le gouvernement s’accusent tout à tour. En 2050, il y a aura selon l’ONU, 250 millions de réfugiés climatiques, condamnés à l’exil, hors de leurs frontières. 

Réalisation : Angèle Berland 
PUBLIC SENAT &  WILD ANGLE PRODUCTIONS

A l’heure de la globalisation, cette série documentaire vise à éveiller les consciences des citoyens sur les dessous de fabrication des produits et services de grande consommation. Des enquêtes inédites sur les dessous de la mondialisation avec les enjeux, mais aussi les conséquences sanitaires économiques et environnementales, des produits que nous consommons : crevettes en Equateur, fleurs en Ethiopie, call center en Inde…

Le samedi à 21h30