“Présidentielle, une épreuve d’artistes”, un film d’Yves Azéroual et Yves Derai 



Samedi 11 mars à 22H

22H00- FACE À FACE avec YVES AZÉROUAL ET YVES DERAI réalisateurs du documentaire  “PRÉSIDENTIELLE, UNE ÉPREUVE D’ARTISTES

22H05 – LE DOC – INÉDIT
Depuis la présidentielle de 1974 jusqu’à celle de 2012, quasiment tous les candidats importants se sont présentés à l’élection présidentielle avec le soutien d’un comité artistique. Pourquoi cette exigence qui procède d’une fascination réciproque entre artistes et politiques ? Tout commence avec Giscard. Inspiré par la modernité de John F. Kennedy aux Etats-Unis, VGE décide d’appliquer à sa campagne de 1974 les recettes de JFK, à commencer par le comité de soutien de peoples parmi lesquels de nombreux chanteurs. Surpris en 1974 par ce candidat de droite qui enrôle des saltimbanques, François Mitterrand réagit fortement en 1981, sous la houlette de Jack Lang, homme de réseaux animé d’une envie contagieuse. Sous Mitterrand, des artistes se prêtent aussi à des opérations de marketing politique habiles – Coluche en 81, Renaud en 88 – dont ce film révèle les coulisses. En 1995, dans sa guerre fratricide face à Balladur, Jacques Chirac profite des difficultés de la gauche jospiniste pour s’entourer d’artistes de droite comme de gauche, aidé de sa fille Claude et des mitterrandiens de stricte obédience orphelins depuis le retrait du « père ». En 2002, les artistes se mobilisent contre le FN, contre le spectre du retour des années noires, contre Jean-Marie Le Pen qui, interrogé dans ce film pour la première fois sur cette levée de boucliers, avoue ne pas avoir compris ce qui s’est passé à l’époque. 2007 : l’année de la guerre des étoiles entre Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy. Les artistes se bousculent et pavoisent… mais les stars ne sont-ils pas les candidats eux-mêmes ? Fin de cycle. Avec Hollande en 2012, la donne a changé. Crise oblige, les Français semblent moins sensibles aux paillettes. Des artistes y sont sans y être. Ironie du sort, le candidat « normal » gagne en utilisant un hymne de campagne qui raconte par avance son échec à venir ! Revenant sur 40 ans d’histoire politique contemporaine, Yves Azéroual et Yves Derai ont enquêté sur les relations complexes, parfois tumultueuses, entre les artistes et ceux qui nous gouvernent. Sur la base de documents d’archives, de témoignages inédits, d’anecdotes originales, les auteurs nous servent de guide à travers cette Ve République où l’on a vu, avec la montée en puissance des communicants et des nouveaux médias, deux mondes jusque-là éloignés, se rapprocher. Pour le meilleur et pour le pire.

23H00 – DÉBAT :  Animé par Nora Hamadi en présence des réalisateurs

PRÉSIDENTIELLE, UNE ÉPREUVE D’ARTISTES
UN FILM DE YVES AZÉROUAL ET YVES DERAI
RACONTÉ PAR BARBARA SCHULZ

COPRODUCTION CAMÉRA SUBJECTIVE – PUBLIC SÉNAT (53’)

Rediffusions :
Dimanche 12 mars à 9H

Samedi 18 mars à 23H15
Dimanche 19 mars à 10H20 et 18H