Adrien Taquet l'a dit dans "Bonjour chez Vous !"

14 octobre 2019

Adrien Taquet, Secrétaire d'Etat chargé de la protection de l'enfance, auprès de la Ministre des Solidarités et de la santé.
Interview réalisée par Oriane Mancini et Pascal Jalabert du Groupe Ebra.

Sur la mère voilée prise à partie par un élu RN :

"Une confusion et une instrumentalisation la plus totale de la part du Rassemblement National."

"C'est la loi de 1905, il y a une liberté de conscience dans ce pays. Chacun a le droit dans son intimité d'exercer sa religion, dès que ça rentre dans la sphère publique il y a une obligation de neutralité."

Sur les enfants de djihadistes rapatriés :

"Ça se fait au cas par cas. Un certain nombre d'enfants sont rentrés en France et ont été pris en charge d'un point de vue psychologique, puis pris en charge par l'aide sociale à l'enfance."

Sur le plan de l'Aide sociale à l'enfance :

"C'est une stratégie sans précédent. [...] Par la consultation, les moyens mobilisés, l'ampleur des mesures. Il y a la nécessité de prendre un virage préventif."

"Aujourd'hui sur les 8 milliards d'euros qui représentent l'aide à l'enfance, vous en avez 6 qui portent sur le placement. On peut remettre le curseur vers l'amont."

"On veut sécuriser les parcours. Vous avez des gamins qui sont ballottés. Quand ils rentrent dans le parcours de l'aide sociale à l'enfance, il y a encore 6 ou 7 changements de lieux en moyenne."

"25% des enfants pris en charge sont en situation de handicap. Ils sont au croisement du social et du médico-social. En France, quand vous êtes au croisement de 2 politiques publiques, vous tombez dans le trou."

"50 % des enfants de 11 ans dans notre pays ont déjà vu du matériel pornographique. C'est une forme de violence qui n'est pas acceptable."

Sur la stratégie nationale de protection de l'enfance :

"80 millions d'euros supplémentaires seront débloqués."

"Nous allons intensifier les moyens là où il y en a le plus besoin. En première année, nous n'allons contractualiser qu'avec un tiers des départements"

Sur la radicalisation dès l'enfance :

"Ce que Jean-Michel Blanquer voulait dire, c'est qu'il faut être attentif. On ne va pas aller signaler un enfant qui ne veut pas donner la main à sa camarade, je pense que ça irait un peu trop loin.

Sur les Municipales à Paris :

"Je dis à Cédric Villani qu'il est encore temps de nous rejoindre. Je n'ai aucun doute sur le fait que Benjamin [Griveaux] est le candidat qu'il nous faut."

Bonjour Chez Vous ! est la matinale de Public Sénat - canal 13 de la TNT,
en partenariat avec la Presse quotidienne régionale, les télévisions locales, La Revue Parlementaire et Politique et les Indés Radios.

Expert

Contact Presse