Annie Genevard l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" sur Public Sénat - mardi 10 janvier 2023

10 janvier 2023

Annie Genevard, députée (LR) du Doubs et vice-présidente déléguée des Républicains , l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" sur Public Sénat

Propos recueillis par Oriane Mancini et Stéphane Vernay (Ouest-France) 

Mardi 10 janvier

Sur la réforme des retraites :

"Il faut une réforme, mais pas n’importe comment. Il faut une progressivité juste et acceptable. Nous disons 63 à la fin du quinquennat, et en 2027, une clause de revoyure au moment de l’élection présidentielle."

Voir l'extrait 

 

"On a perdu la présidentielle. Il faut aussi tenir compte du contexte politique. C’est un moment difficile pour les Français qui impose de la progressivité : 63, puis 64 ans. C’est la position du Sénat."

Voir l'extrait 

 

"Ce qui est plus préoccupant, c’est l’opposition à cette réforme dans l’opinion. On assortit cette réforme d’un certain nombre de mesures qui vont grandement améliorer la situation des retraités."

Voir l'extrait 

 

Position d'Aurélien Pradié sur les retraites : 

"Le souci de certains d’entre nous est les carrières longues. Il faudrait pouvoir partir en retraite sans décote, dès lors que vous avez 43 années de cotisation, c’est ça l’objectif."

Voir l'extrait 

 

Position des Républicains sur la réforme des retraites : 

 

"Je dis à mes collègues que nous avons un impératif d’unité autour d'Éric Ciotti. Nous jouons notre crédibilité : nous avons toujours réclamé une réforme des retraites, nous ne pouvons pas nous déjuger."

Voir l'extrait 

 

"Il ne s’agit pas d’être les supplétifs de qui que ce soit. Certains ont fait le choix de la démagogie. Le Rassemblement national dit retraite à 60 ans comme François Mitterrand en 1981."

Voir l'extrait 

 

Sur l'employabilité des séniors :

"Il faut des dispositions qui incitent les entreprises, comme des allègements de charges."

Voir l'extrait 

 

Mise en place d'un index pour les entreprises : 

"Ce n’est peut être pas le moment de charger la barque des entreprises avec des dispositifs coercitifs."

Voir l'extrait 

 

Sur les énergies renouvelables : 

"Nous ne voterions pas cette loi à l’Assemblée nationale. Le texte modifié par le gouvernement à l’Assemblée nationale n’est plus le texte du Sénat, notamment sur le véto des maires. Ce texte prend les choses à l’envers."

Voir l'extrait 

 

Sur Les Républicains : 

"Nous ne sommes pas un parti caporalisé il faut s’appuyer sur tous les talents, mais avec l’impératif d’unité." (...) "Il appartiendra à Laurent Wauquiez le moment qui lui paraît opportun."

Voir l'extrait 

Expert

Contact Presse