Aurélien Pradié l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" sur Public Sénat

17 septembre 2020

Aurélien Pradié, député LR du Lot, secrétaire général des Républicains, l'a dit dans "Bonjour Chez Vous!"

Propos recueillis par Oriane Mancini et Julien Lecuyer (La Voix du Nord)

Jeudi 17 septembre 2020

Sur les tests COVID : 

"Ce gouvernement a été incapable de mettre en place une stratégie à la hauteur de ses moyens. Notamment des techniques de tests nouvelles. Nous sommes dans une grande nation, une grande puissance mondiale. C'est invraisemblable

Voir l'extrait

 

Sur les mesures sanitaires : 

 "Je souhaite que la nation fixe un cap. Cette stratégie de Jean Castex qui consiste à dire aux territoires "débrouillez-vous", je trouve ça stupéfiant"

Voir l'extrait

 

Sur la décentralisation et les mesures sanitaires : 

 "Je crains que sous prétexte d'être décentralisateur, ce que ce gouvernement n'est pas du tout, derrière cet affichage-là, il y ait une volonté de refiler la patate chaude aux territoires sans les moyens qui sont nécessaires"

Voir l'extrait

 

Sur la journée de mobilisation sociale :

"Si le politique ne traite pas cette question du manque d'espérance, du manque d'espoir et de cette présence trop forte de l'injustice, alors nous allons vers l'explosion sociale"

Voir l'extrait

 

Sur l'écologie : 

"Je crois que la défense de l'environnement est une grande et belle épopée pour l'humanité. Et je pense que la droite républicaine a quelque chose de positif à dire qui interroge notre société, qui interroge la notion de progrès"

Voir l'extrait

 

Sur la 5G : 

"Je m'épuise de voir deux formes d'intégrisme se faire face : l'intégrisme macroniste qui est incapable de se poser des questions, qui considère que parce que c'est moderne c'est beau, et l'autre intégrisme qui interdirait toute évolution"

Voir l'extrait

 

Sur la droite : 

"Notre ambition c'est de nous adresser aux Français. Voilà pourquoi je suis hostile à tout ce qui nous rétrécit : les primaires, les discours binaires. Je veux que nous élargissions notre regard. La droit a toujours échoué quand elle était borgne"

Voir l'extrait

Expert

Contact Presse