Brigitte Klinkert l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" sur Public Sénat

8 septembre 2020

Brigitte Klinkert Ministre déléguée auprès de la ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, chargée de l'Insertion l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" sur Public Sénat

Propos recueillis par Oriane Mancini et Patrice Moyon (Ouest France)

Mardi 8 septembre 2020

Sur le plan de relance :

"Le plan de relance pour les jeunes c'est 6,5 milliards €, l'enveloppe globale. C'est juste énorme, c'est un plan massif. Nous voulons trouver une solution adaptée à chaque jeune"

Voir l'extrait

 

Une génération sacrifiée ?

"Nous avons demandé beaucoup de sacrifices aux jeunes durant la crise sanitaire. C'est vrai que je ne veux pas entendre parler d'une génération sacrifiée. Ce n'est pas entendable pour la ministre déléguée à l'Insertion"

Voir l'extrait

 

Sur la formation :

"Ce qui est important pour nous aujourd'hui c'est que de 16 à 18 ans, les jeunes poursuivent une formation. Une formation ça ne veut pas dire forcément l'école mais il y a d'autres formations, notamment l'apprentissage"

Voir l'extrait

 

Sur l'égalité des chances :

"Il faut donner à tous les jeunes les mêmes possibilités de réussir dans la vie. Il y a tous les ans environs 80 000 jeunes sans qualification. Notre objectif c'est aucun jeune ni en emploi ni en formation"

Voir l'extrait

 

Sur les "Territoires zéro chômeur" : 

""Territoires zéro chômeur" existe déjà, c'est une expérimentation qui est appelée à être développée. Ce sera l'un des objets de discussion la semaine prochaine à l'Assemblée nationale"

Voir l'extrait

 

Sur la collectivité européenne d'Alsace :

"Le 1er janvier prochain c'est surtout la naissance de la collectivité européenne d'Alsace qui est une naissance attendue. Tous les Alsaciens s'en réjouissent car c'est une co-construction entre les élus alsaciens et le gouvernement"

Voir l'extrait

"L'engagement que nous avons pris c'est que cette collectivité soit encore plus proche que ne le sont encore aujourd'hui les départements"

Voir l'extrait

"Le siège ne doit pas être un sujet. Edouard Philippe l'avait dit : ce sont aux élus alsaciens, le moment venu, de décider du siège donc c'est à la nouvelle assemblée"

Voir l'extrait

"Il n'y a pas de guerre des chefs. Nous avons réussi ce projet collectivement, nous continuerons à le mettre en route collectivement et je suis sûre que ce sera une grande réussite au bénéfice des Alsaciens"

Voir l'extrait

Expert

Contact Presse