Caroline Cayeux l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" - mardi 12 juillet 2022

12 juillet 2022

Caroline Cayeux, ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales, l'a dit dans "Bonjour Chez vous !"

Propos recueillis par Oriane Mancini et Julien Lecuyer de La Voix du Nord

Mardi 12 juillet 2022

Sur l'idée d'accorder plus de libertés aux élus locaux face au Covid-19 :

"Ça ne peut pas non plus être la foire d’empoigne. Il faut faire confiance aux préfets. Les élus locaux travaillent avec l’Etat et ne peuvent pas tous prendre telle ou telle mesure"

Voir l'extrait 

 

Sur "Uber Files" :

"Il ne faut pas ouvrir des polémiques stériles, il me parait normal qu’un ministre des Finances rencontre des entreprises novatrices qui développent de nouveaux processus"

Voir l'extrait 

 

Sur le recours aux cabinets de conseils à l'Agence Nationale de la Cohésion des Territoires :

"Quand les élus n’ont pas l’ingénierie nécessaire, nous avons un budget pour faire appel à de l’ingénierie extérieure", Caroline Cayeux qui évoque une dépense d’environ 5 millions d’euros

Voir l'extrait 

 

Sur la possibilité de l'arrivée de méga-feux au nord de la Loire : 

"Ces territoires sont prêts. Il y a aujourd’hui une mise en alerte quotidienne, une vigilance importante (...) Nous sommes dans une période de chaleur, il faut faire extrêmement attention"

Voir l'extrait 

 

Sur le dégel du point d’indice :

"Une mesure sociale importante, néanmoins, sur mon territoire (Beauvais), l’augmentation des agents va représenter 1,6 millions (...) Je suis pour une compensation, comme il y en a eu pour la taxe d’habitation"

Voir l'extrait 

 

Sur la possibilité de réconcilier Emmanuel Macron et les élus locaux :

"Il y a beaucoup de maires dans ce gouvernement. Je pense que c’est une marque de respect que le président nous accorde en choisissant des maires qui ont l’expérience du terrain"

Voir l'extrait 

 

Sur le non-cumul des mandats :

"Quand vous devenez ministre, on vous demande de vous alléger de vos fonctions municipales. Je le regrette un peu, quand vous avez passé 21 ans dans une ville, ne plus en être maire est une émotion que je redoute"

Voir l'extrait

 

Sur une pétition demandant le départ des ministres "LGBTQIAphobes notoires" :

"C’est un mauvais procès que l’on me fait et qui m’a beaucoup contrariée. Je n’ai jamais fait partie de la Manif pour tous, que les choses soient claires"

Voir l'extrait 

Contact Presse