Cédric O l'a dit dans "Bonjour chez Vous!" sur Public Sénat

21 septembre 2020

Cédric O, Secrétaire d'Etat chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques l'a dit dans "Bonjour Chez Vous!" 

Propos recueillis par Oriane Mancini et Pascal Jalabert (Groupe Ebra)

Lundi 21 septembre 2020

Sur le protocole sanitaire dans les écoles : 

"A partir du moment où les scientifiques disent qu'il y a des risques limités, je pense qu'il est justifié d'alléger le protocole"

Voir l'extrait

 

Sur Stop Covid : 

"Il faut le reconnaître : StopCovid marche bien fonctionnellement mais il a été insuffisamment téléchargé pour être utile [...] C'est un outil en plus qui peut permettre de ralentir l'épidémie. Je souhaite que les Français le téléchargent"

Voir l'extrait

"Il faut continuer à faire de la pédagogie mais ce ne sera jamais obligatoire"

Voir l'extrait

 

Sur la fracture numérique : 

"On s'est rendu compte pendant le Covid qu'il y avait deux réalités : ceux qui avaient la connexion et ceux qui ne l'avaient pas. Aucun pays dans le monde ne déploie la fibre aussi vite que nous mais on doit encore aller plus vite"

Voir l'extrait

 

Sur la 5G : 

"Aujourd'hui, 60 à 70 pylônes chaque semaine s'allument dans les zones blanches. On accélère extrêmement vite. La 5G viendra sur les pylônes 4G. Il va y avoir dans les deux ans qui viennent un changement drastique dans les zones blanches"

Voir l'extrait

"Ca n'aurait aucun sens de dire qu'on veut réindustrialiser la France si on n'a pas la 5G à l'heure où tout le monde le déploie"

Voir l'extrait

"Le moratoire c'est non [...] La première fois qu'Eric Piolle a reçu un courrier sur la 5G c'était en mars 2018. Tous ceux qui nous disent "on découvre la 5G" c'est soit qu'ils sont malhonnêtes soit qu'ils sont incompétents"

Voir l'extrait

"A partir du moment où l'on considère que les sujets sanitaires il n'y en a pas et que la 5G est plutôt bénéfique pour l'environnement, nous on assume de déployer la 5G maintenant"

Voir l'extrait

"Le moratoire c'est non. Par contre, je suis totalement prêt à discuter avec les maires pour qu'ils sachent quand une antenne va arriver chez eux, qu'on puisse systématiser un certain nombre de simulations et augmenter le nombre de contrôles"

Voir l'extrait

Expert

Contact Presse