Clémentine Autain l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" sur Public Sénat

22 septembre 2020

Clémentine Autain, députée LFI de Seine-Saint-Denis l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !". 

Propos recueillis par Oriane Mancini et Christelle Bertrand (Groupe La Dépêche). 

Mardi 22 septembre 

Sur Bridgestone : 

"J'appelle l'Etat à organiser les choses différemment de telle sorte que les salariés aient du pouvoir dans l'entreprise et qu'on arrête de donner tant d'argent à des entreprises qui licencient"

Voir l'extrait

 

Sur les aides aux entreprises :

"Si vous étiez limite avant le confinement, ne croyez pas que vous allez bénéficier du soutien de l'Etat. En revanche des grands groupes eux, vont être sauvés, et en même temps en profitent pour se séparer de salariés"

Voir l'extrait

 

Sur l'allègement du protocole sanitaire dans les écoles :

"Je pense que celui-ci me paraît logique. Il me semble raisonnable d'agir comme ça dans l'école. Après il faut protéger les enseignants"

Voir l'extrait

 

Sur le décrochage scolaire en Seine-Saint-Denis à la rentrée : 

4000 enfants manquaient dans les classes :  "C'est faux. Ces chiffres sont basés sur une mauvaise estimation du rectorat. On attend le correctif"

Voir l'extrait

"Les parents sont très attachés à l'école et très inquiets. Il y aura un rectificatif du recteur mais je suis en colère de la stigmatisation qu'il y a eu pour le département"

Voir l'extrait

 

Sur les tests Covid-19 :

"Les vétérinaires pourraient faire ce type de tests mais ce n'est pas organisé donc c'est préoccupant. On se demande si on ne va pas avoir un 2e confinement qui aurait des conséquences sociales, économiques, psychologiques"

Voir l'extrait

 

Sur le refus du moratoire sur la 5G : 

"C'est une faute sur le plan démocratique. La convention citoyenne voulait un moratoire. C'est un vrai problème démocratique"

Voir l'extrait

 

Sur la coalition de la gauche :

 "Au sein des gauches et des écologistes aujourd'hui, personne ne peut prétendre à l'hégémonie, à être en tête. On n'est plus au temps on où avait un parti socialiste dominant à gauche et des aiguillons"

Voir l'extrait

 

Expert

Contact Presse