Damien Abad l'a dit dans "Bonjour Chez Vous!" sur Public Sénat

8 octobre 2020

Damien Abad, député de l'Ain, Président du groupe Les Républicains à l'Assemblée Nationale, l'a dit dans "Bonjour Chez Vous!"

Propos recueillis par Oriane Mancini et Julien Lecuyer (La Voix du Nord)

Jeudi 8 octobre 2020

Sur les nouvelles restrictions :

"Ce que je demande c'est de la cohérence, de la clarté et de la constance dans ces mesures. On a eu trop d'injonctions contradictoires ce qui fait qu'on crée de la confusion, un mouvement d'anxiété chez les Français"

Voir l'extrait

 

Sur le point presse d'O. Véran :

"Je pense qu'il faut que le Premier ministre soit aux côtés du ministre de la Santé pour qu'on sente que tout le gouvernement soit mobilisé, impliqué et soit aussi sur la même ligne"

Voir l'extrait

 

Sur Jean Castex devant le Parlement :

"C'est important qu'on ait ce débat, cette direction et ce cap. Les députés LR ont le sentiment qu'on navigue à vue. La venue du Premier ministre devant le Parlement peut clarifier la situation"

Voir l'extrait

 

Sur les Journées parlementaires LR :

"Entre nos groupes parlementaires les choses se passent bien. Avec Bruno Retailleau, avec François-Xavier Bellamy et moi-même on a construit des ponts pour travailler sur les textes. C'est un moment d'unité parlementaire"

Voir l'extrait

 

Sur la droite : 

"La droite doit aller défricher de nouveaux sujets. La droite d'aujourd'hui et de demain doit être une droite des solutions, qui se réinvente sur la question environnementale, sociale, de la culture, du handicap, de la dépendance"

Voir l'extrait

 

Sur le changement de nom du Projet de loi sur les séparatismes : 

 "Je trouve que c'est une reculade [...] Je crains que derrière ce changement de mots il y ait un changement de volonté politique"

Voir l'extrait

 

Sur la Loi sur les séparatismes :

"Il faut qu'on ait des mesures extrêmement concrètes et dont la mise en oeuvre doit être effective et très rapide [...] Cette lutte contre l’islam radical c'est un combat de tous les instants"

Voir l'extrait

 

Sur le Plan de relance :

"On a d'autres choix que de faire des chèques à tour de bras pour s'acheter la paix sociale [...] Un plan de relance non financé c'est la garantie d'une augmentation des impôts dans quelques années"

Voir l'extrait

 

Sur l'allongement du délai d'accès à l'IVG :

"Je ne veux pas qu'on détricote loi Veil au détour d'une proposition de loi"

Voir l'extrait

 

Sur les primaires de la droite : 

"On verra après les régionales en fonction du paysage politique. Peut-être qu'il faudra organiser ce système de départage parce qu'aucun candidat ne se détachera. Mais il nous faut un seul candidat"

Voir l'extrait

 

Expert

Contact Presse