François Patriat l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" sur Public Sénat - Lundi 12 décembre 2022

12 décembre 2022

François Patriat, sénateur de la Côte-d'Or et président du groupe RDPI-Renaissance au Sénat, l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" sur Public Sénat

Propos recueillis par Oriane Mancini et Fabrice Veysseyre-Redon (EBRA)

Lundi 12 décembre 

Sur la Coupe du monde au Qatar : 

"Emmanuel Macron a dit qu’il ne fallait pas politiser les événements sportifs, même si de facto tout événement est politique. Il y va parce qu’il aime et il connaît le foot. Le débat sur la Qatar, il était il y a 10 ans, pas aujourd’hui."

Voir l'extrait 

 

Sur les retraites : 

"Les Républicains ne peuvent pas se contredire tous les jours, je pense qu’ils vont se diviser et on comptera les voix. Olivier Marleix ne sait pas où ses équipes vont aller, il faut convaincre LR de voter ce texte pour éviter le 49-3."

Voir l'extrait 

 

"C’est ce qu'ont annoncé Emmanuel Macron pendant la campagne électorale et Elisabeth Borne dans la presse. Maintenant il y a des formules mixtes qui peuvent intervenir. On peut bouger sur 64."

Voir l'extrait 

 

"Le gouvernement a discuté avec les syndicats et a proposé des avancées importantes, ce sera dans le budget rectificatif."

Voir l'extrait 

 

"L’objectif c’est qu’il n’y ait pas de 49.3, mais pour le cas où les oppositions durciraient leur position, on doit se garder la carte de pouvoir avancer par 49-3."

Voir l'extrait 

 

"En 1981, j’ai voté la retraite à 60 ans. Mais il y a 40 ans la nature du travail n’est pas la même, la pénibilité n’est plus la même et les soins sont meilleurs. Aujourd’hui, il faut effectivement revenir à une retraite à 65 ans."

Voir l'extrait 

 

Réforme des retraites par 49-3 :

"Si je vous écoute, on ne fait jamais rien. Tous les textes sont passés, c’est la vertu, le courage du gouvernement. On va tenter de trouver des compromis, tantôt à gauche, tantôt à droite, pour faire avancer ce pays."

Voir l'extrait 

 

 

Sur la victoire d'Eric Ciotti chez Les Républicains : 

"Les grands élus, Gérard Larcher, Xavier Bertrand ont été désavoués. La fragmentation va se poursuivre, on revient au RPR très à droite. Marine Le Pen et Eric Zemmour doivent se frotter les mains."

Voir l'extrait 

 

Sur les sénatoriales : 

"Il y a trois partis dans la majorité, Renaissance, MoDem et le parti Horizons. J'espère que l'on progressera tous, mais la droite restera majoritaire au Sénat."

Voir l'extrait 

 

Rôle d'Edouard Philippe dans le parti Horizons : 

"Le parti Horizons, c’est un parti d’élus : plus il y en a qui soutiennent la majorité, mieux ce sera. Edouard Philippe peut avoir une voix, celle de pousser à la réforme."

Voir l'extrait 

Expert

Contact Presse