Frédérique Vidal l'a dit dans "Bonjour Chez Vous!" sur Public Sénat

30 octobre 2020

Frédérique Vidal, Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation l'a dit dans "Bonjour Chez Vous!" 

Propos recueillis par Oriane Mancini et Pascal Jalabert (Groupe Ebra)

Vendredi 30 octobre 2020

Sur le Plan vigipirate renforcé :

"Il y a des protocoles prévus dans les établissements d'enseignement supérieur. Les protocoles sont prêts, malheureusement depuis 2015 "

Voir l'extrait

Sur les "ravages de l'islamo-gauchisme à l'université" mentionnés par JM Blanquer :

"L'islamisme fait des ravages dans notre société et au sein de l'université et parmi certains étudiants comme partout ailleurs"

Voir l'extrait

Sur l'amendement deposé par L. Darcos pour que l'enseignement repose sur les valeurs de la laïcité :

"Les valeurs de la laïcité, de la République, ça ne se discute pas [...] ça ne fait pas de mal de le dire, cet amendement ne me dérangerait pas"

Voir l'extrait

Sur le débat du port du voile à l'université : 

"Non, parce qu'à l'université on a affaire à de jeunes adultes. Chacun a le droit de s'habiller comme il le souhaite. Aujourd'hui rien n'interdit le port du voile à l'université"

Voir l'extrait

Sur les universités et la crise sanitaire : 

"Les universités c'est potentiellement beaucoup de brassages. C'est ça qui doit évidemment être évité. Les universités ne sont pas fermées simplement les modalités d'enseignement sont adaptées"

Voir l'extrait

"Bien sûr il y a un public fragile dans les universités comme dans les écoles. C'est pour ça que les services des Crous, les services sociaux des établissements, les associations étudiantes vont se remobiliser"

Voir l'extrait

Sur les chiffres des clusters chez les étudiants :

"Ils sont extrêmement faibles en réalité. En Ile-de-France, c'est un peu moins de 1000 étudiants positfis sur 705 000 [...] On est monté à une trentaine de sites fermés sur l'ensemble du territoire"

Voir l'extrait

Sur la Loi Recherche : 

"J'entends ce que disent les oppositions sur le budget. Si, lorsqu'elles étaient en responsabilité elles avaient commencé ce processus, aujourd'hui nous n'en serions pas là. Là c'est concret, dès l'année prochaine" 

Voir l'extrait 

 

Contact Presse