Geoffroy Roux de Bézieux l'a dit dans "Audition Publique" sur les chaînes parlementaires - Lundi 21 mars 2022

21 mars 2022

Geoffroy Roux de Bézieux, président du MEDEF l'a dit dans "Audition Publique" sur les chaînes parlementaires

Une émission présentée par Elizabeth Martichoux, en partenariat avec Le Figaro Live. 

Sur les entreprises françaises présentes en Russie :

"L'économie passe après la défense de nos valeurs"

Voir l'extrait

"On ne demande pas aux entreprises françaises et européennes de partir partout où les gens rentrent en guerre. Au moyen Orient il y a eu des invasions (...) pour autant le sujet ne s'est pas posé de la même manière"

Voir l'extrait

 

Sur l'instauration d'une "no-fly zone" dans le ciel ukrainien :

"On rentrerait dans une escalade qui peut nous mener à quelque chose de très grave. Ma conviction est qu'il faut arriver à se restreindre collectivement du gaz russe"

Voir l'extrait

 

Quel impact de la guerre sur l'économie ? 

"Plus la guerre dure, plus les conséquences sur l'économie européenne et mondiale vont être graves. Aujourd'hui, les calculs donnent à peu près ce que disait Bruno Le Maire, autour de 1% d'impact"

Voir l'extrait

 

Sur la hausse de l'inflation :

(elle) va "durer" (...) mais "Il y a des fondamentaux qui sont solides"

Voir l'extrait

 

Sur l'énergie :

"Si on veut se passer du gaz russe, si on veut limiter le réchauffement de la planète, il faut des éoliennes"

Voir l'extrait

 

Sur le plan de résilience :

"On ne peut pas se payer un "quoi qu'il en coûte" permanent"

Voir l'extrait

 

Sur les conséquences de la hausse des prix du carburant sur les chauffeurs de taxis et VTC :

"Une partie de cette hausse doit être répercutée aux clients" (...) "Le prix du blé a triplé, à un moment le prix de la baguette va augmenter"

Voir l'extrait

 

Sur la hausse du carburant pour les salariés :

"On devrait pouvoir utiliser de manière ponctuelle des chèques carburant qui sont défiscalisés pour l'entreprise et pour les salariés, à la main de l'entreprise"

Voir l'extrait

 

Sur la réforme des retraites :

"C'est la réforme urgente, car c'est celle qui nous donne des manœuvres financières pour investir ailleurs"

Voir l'extrait

 

Sur la dette :

"Le problème, c'est notre capacité, en France, à dépenser dans des dépenses de fonctionnement pas toujours utiles et pas dans des dépenses d'investissement"

Voir l'extrait

 

Sur le niveau de rémunération des plus bas salaires :

"Oui, il est trop bas"

Voir l'extrait

 

Sur le RSA conditionné à un minimum d'activité :

"La difficulté, c'est de trouver suffisamment de débouchés (...) d'entreprises, de formations pour les accueillir"

Voir l'extrait

 

Sur une armée européenne à 27 :

"L'idée d'une armée européenne à 27, c'est une illusion" (...) "des accords de défense privilégiés avec quelques pays, est, je pense, la bonne solution."

Voir l'extrait

Expert

Contact Presse