Hervé Marseille l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" sur Public Sénat - Jeudi 8 septembre 2022

8 septembre 2022

Hervé Marseille, Président délégué de l’UDI, Président du groupe Union Centriste au Sénat, l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" sur Public Sénat

Propos recueillis par Oriane Mancini et Julien Lecuyer (La Voix du Nord)

Jeudi 8 septembre 2022

Sur le refus d'aller au Conseil national de la refondation :

"D'abord on n'était pas invités, je n'ai reçu une invitation qu'hier." (...) "Les commissions parlementaires passent leurs journées à auditionnner les mêmes gens qui sont invités au CNR."

Voir l'extrait

 

Sur le Conseil national de la Refondation :

"Les associations d'élus ne voulaient pas y aller, puis le Président leur promet une grande loi de décentralisation la main sur le coeur... J'espère qu'il y aura effectivement cette grande loi."

Voir l'extrait

 

Sur l'immigration :

"On ne voit pas très bien quelle est la ligne. J'espère que les problèmes d'immigration viendront [en discussion au Parlement], c’est un vrai sujet. Mais je ne suis pas sûr que tout le monde soit sur cette ligne dans la majorité."

Voir l'extrait

 

Sur le Sénat :

"Le Sénat a toujours été important, mais ils ne s’en étaient pas rendus compte suffisamment. Il était temps, il y a un travail de qualité qui est fait et une expérience qui n’est pas forcément toujours présente à l’Assemblée."

Voir l'extrait

 

Sur le Budget 2023 :

"On parle de dialogue et de concertation et la Première ministre dit que pour le budget c’est le 49.3. Dans ces cas-là, pour faire des économies d’énergie on peut peut-être fermer le Parlement pendant quelques semaines."

Voir l'extrait

 

Sur la taxe sur les superprofits :

"On ne peut pas aider les entreprises pendant la covid, et, quand elles vont bien, dire on va leur faire confiance, que c’est des braves gens, qui vont sûrement augmenter les salaires. La fiscalité, c'est l'Etat."

Voir l'extrait

 

Sur l'énergie :

"Beaucoup de communes ne vont pas pouvoir chauffer les piscines, les gymnases. Il faut que l’Etat fasse des choix avec les collectivités pour savoir quelles sont les priorités, parce qu’on ne pourra plus tout faire comme avant."

Voir l'extrait

 

Sur la Constitutionnalisation de l'IVG :

"Nous ne la voterons pas, la Constitution n'est pas une brocante, ça doit être court et on doit y toucher d'une main tremblante, même pour l'IVG."

Voir l'extrait

 

Sur l'affaire Jean-Christophe Lagarde :

"J’ai des pensées amicales pour Jean-Christophe et sa famille. Il est sorti de garde à vue et aucune charge n’a été retenue contre lui. Il avait décidé dès le mois de juin de prendre du recul pour s’occuper de sa défense."

Voir l'extrait

 

Sur la présidence de l'UDI :

"Je ferai partie de la direction, mais il y a Valérie Létard et Christophe Naeglen. l y aura une élection d’ici la fin de l’année. On va régler les problèmes et en discuter ce week end à Reims."

Voir l'extrait

 

Sur la présidence des Républicains :

"J’ai beaucoup de sympathie et d’amitié pour Bruno Retailleau mais je ne me mêle pas des affaires de LR, qui ont la liberté de choisir leur ligne. On se prononcera le moment venu, mais on ne s’en mêle pas."

Voir l'extrait

Expert

Contact Presse