Ils l'ont dit lors des Questions d'actualité au Gouvernement sur Public Sénat - mercredi 20 octobre 2021

20 octobre 2021

Ils l'ont dit lors des Questions d'actualité au gouvernement sur Public Sénat

Propos recueillis par Alexandre Poussart et Steve Jourdin

Mercredi 20 octobre 2021

Sur le pouvoir d'achat :

Mickaël Vallet, sénateur PS de la Charente-Maritime :  "Nous proposons une baisse des taxes sur les produits de première nécessité, un partage des dividendes et 10% d'augmentation du SMIC ainsi qu'une mise en place de conférences salariales par branche"

Voir l'extrait

Prisca Thevenot, porte-parole de La République en Marche : "Il y a une préoccupation sur le pouvoir d'achat, il faut aussi l'entendre. Nous sommes face à une crise énergétique majeure. Il faut réagir de façon proportionnée, mais rapide."

Voir l'extrait

Pacal Salvodelli, sénateur PCF du Val-de-Marne : "On a un Français sur deux en découvert bancaire. Il faut faire 10 ou 20h de plus pour avoir un salaire décent ? On peut réduire le temps de travail et créer des emplois."

Voir l'extrait 

Esther Benbassa, sénatrice Non Inscrite de Paris : "Cela a toujours été une préoccupation des classes moyennes. Actuellement, le plus juste serait de donner ce chèque carburant aux familles qui en ont besoin, la baisse des taxes c'est aussi pour les autres."

Voir l'extrait 

 

Sur la proposition de Valérie Pecresse de supprimer 150 000 postes de fonctionnaires :

Jérôme Bascher, sénateur LR de l'Oise : "C'est un signe de campagne interne."

Voir l'extrait

Sophie Taillé-Polian, sénatrice EST du Val-de-Marne, vice-présidente de la commission des finances : "On a besoin de services publics forts dans un pays où les inégalités se creusent et où les services publics sont ce qui rattachent au contrat social. On a une crise des vocations, c'est de cela dont on devrait parler."

Voir l'extrait

Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques : "Cela rappelle la campagne de François Fillon, où le chiffre magique de l'époque était 500 000. Tout cela est dangereux. La droite parle à elle-même plutôt que de parler aux Français."

Voir l'extrait

 

Sur le passe-sanitaire :

Philippe Bas, sénateur LR de la Manche : "Jamais le Sénat n'a accepté de donner des pouvoirs exceptionnels au gouvernement pendant une période de 8 mois. Il faut restreindre la liberté du gouvernement d'utiliser le pass, la situation a changé depuis juillet."

Voir l'extrait

 

Sur le procès des sondages de l'Elysée :

Philippe Bas, sénateur LR de la Manche : "La question de savoir si Nicolas Sarkozy doit ou non témoigner ne relève pas du Parlement. Je ne crois pas que la justice soit partisane."

Voir l'extrait

Bruno Retailleau, sénateur de la Vendée, président du groupe LR au Sénat : "Il y a deux poids deux mesures. Une partie des magistrats ne rend pas la justice au nom du peuple français, mais au nom d'une idéologie. Je suis opposé à la syndicalisation des magistrats."

Voir l'extrait

 

Sur le revenu d'engagement pour les jeunes :

Sarah El Haïry, secrétaire d'Etat chargée de la Jeunesse et de l'Engagement : "Les annonces sont imminentes, nous avons apporté les arbitrages techniques ce matin. Ce dispositif sera pour les jeunes les plus loin de l'emploi."

Voir l'extrait

Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes publics : "Nous cherchons un dispositif qui va mobiliser quelques centaines de millions d'euros. Les débats à l'Assemblée se feront dans les 15 jours qui viennent."

 

Sur le budget 2022 :

Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes publics : "Le quoiqu'il en coûte s'arrête, les dispositifs les plus onéreux sont arrêtés. Le déficit pour 2022, c'est la moitié du déficit que l'on a présenté en 2020."

Voir l'extrait

 

Sur la hausse des prix de l'énergie et du carburant :

Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes publics "Toutes les pistes sont sur la table. Mais une baisse des taxes représente vite un coût élevé."

Voir l'extrait

Contact Presse