Julien Bayou l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" - Lundi 29 novembre 2021

29 novembre 2021

Julien Bayou, Secrétaire national d'EELV l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !"

Propos receuillis par Oriane Mancini et Pascal Jalabert du groupe Ebra.

Lundi  29  Novembre 2021 

 

Sur la crise sanitaire :

"J’appelle à se faire vacciner, et en particulier les plus vulnérables. On a toujours ce défaut d’anticipation. Il y a un retard à l’allumage."
Voir l'extrait vidéo

"Nous savons bien aujourd’hui qu’il n’y a qu’une seule santé. Si vous avez des populations immunodéprimées en Afrique du Sud, les variants se développent là bas. C’est pour ça que nous demandons cette libération des brevets sur les vaccins."
Voir l'extrait vidéo

 

Sur la vaccination obligatoire :

"Il faut convaincre plutôt que contraire. Le vaccin est une chance, il ne doit pas devenir une sanction. Chaque personne qui veut voir ses proches à Noël est le meilleur ambassadeur de la vaccination."
Voir l'extrait vidéo

 

Sur l'arrivée de Sébastien Lecornu aux Antilles :

"Il était temps. Si ces scènes terribles de pillage avaient eu lieu en métropole, tout le monde sait ce qu'il se serait passé. Le ministre de l’Intérieur fait son kéké chaque fois qu’il y a un fait divers."
Voir l'extrait vidéo

 

Sur l'autonomie de la Guadeloupe :

"Le débat est parfaitement légitime, mais le lancer en pleine crise c'est une folie, c'est jouer avec l'unité de la Nation. Les Antilles demandent le respect, l'accès à l'eau et la santé. J'y vois une diversion."
Voir l'extrait vidéo

 

Sur les migrants à Calais :

"La seule manière sûre est d’organiser l’accueil. Arrêtons de dire que cette immigration est dangereuse pour notre pays. Facilitons-leur le passage en accompagnant les bateaux plutôt que de les surveiller."
Voir l'extrait vidéo

 

Sur la fermeture de la fonderie SAM dans l'Aveyron :

"C’est une conséquence de l’absence de l’Etat stratège. Nous avons donné 5 milliards d’euros à Renault sans contrepartie. La transition écologique passe par la conditionnalité des aides économiques."
Vori l'extrait vidéo

Sur l'affaire Nicolas Hulot :

"Dans les prochains jours, Matthieu Orphelin sera interrogé là-dessus et c'est normal. En 2018, nous avions fait le choix politique, sans que ce soit une atteinte à la présomption d'innocence, de ne plus valoriser la parole de Nicolas Hulot."
Voir l'extrait vidéo

 

Sur le communiqué de Matthieu Orphelin sur des désaccords :

"C’est faux. Je l’ai vu en début de semaine, il était très content. C'est de la diversion. Je suis fier dans cette campagne d’avoir une voix forte qui rappelle le devoir d’humanisme du pays."
Voir l'extrait vidéo

Contact Presse