Laurent Saint-Martin l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" - lundi 23 mai 2022

23 mai 2022

Laurent Saint-Martin, député Renaissance du Val-de-Marne, rapporteur Général du budget à l’Assemblée Nationale, l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !"

Propos recueillis par Oriane Mancini et Fabrice-Veysseyre-Redon du groupe Ebra

Lundi 23 mai 2022

Sur les accusations de viol contre Damien Abad :

"Il faut permettre à Damien Abad e se défendre et ne pas faire justice sur des plateaux télé. (...) Cela permet de respecter la parole de ces femmes, de ne pas la manipuler."

Voir l'extrait 

 

Sur la nomination de Pap Ndiaye :

"On essaye de manipuler les travaux d’un historien brillant, reconnu partout dans le monde. Il a d’abord une feuille de route en tant que ministre. On poursuit le rassemblement des forces républicaines et universalistes."

Voir l'extrait 

 

Sur le pouvoir d'achat :

"Le premier texte que devront voter les députés de la nouvelle Assemblée, sera le texte pour le pouvoir d’achat. (...) La dette se rembourrse grâce à la croissance et à l'efficience dans la dépense publique."

Voir l'extrait

 

Sur le dégel du point d'indice :

"Ne me demandez pas d’arbitrer aujourd’hui ce qui sera discuté demain. Ma réponse serait court-circuitante pour ceux qui sont aux responsabilités. (...) Le temps de la concertation doit avoir lieu."

Voir l'extrait 

 

Sur les retraites :

"Dans le contrat présidentiel, c’est 65 ans sur 10 ans. Personne n'est opposé à un calendrier différent dans la concertation. Emmanuel Macron a été élu sur un programme. Reculer, ce serait trahir tous ceux qui ont voté pour lui."

Voir l'extrait 

 

Sur les collectivités :

"On ne baisse pas les moyens des collectivités locales. Il faut que l’Etat et les collectivités participent à la maîtrise de la dépense publique, donc on limite la hausse des dépenses de fonctionnement."

Voir l'extrait 

 

Sur les législatives :

"On ne peut pas se satisfaire d’avoir 4 blocs dans notre pays, avec un bloc d’abstentionnistes, un bloc mélenchonniste et un bloc d’extrême droite. Il y a un constat d’échec que nous devons réparer."

Voir l'extrait 

 

Sur le bugdet :

"Le premier groupe d’opposition obtiendra la présidence de la commission des Finances. Je reste au service de mon pays et de ce que je sais faire le mieux, mais nous verrons."

Voir l'extrait 

 

Sur Renaissance :

"Je ne suis pas candidat à succéder à Stanislas Guerini. Il a un grand ministère avec des enjeux de réforme très lourds, il sera le premier à vouloir passer la main."

Voir l'extrait 

Contact Presse