Laurent Saint-Martin l'a dit dans "Bonjour Chez Vous!" sur Public Sénat

7 juin 2021

Laurent Saint-Martin, député (LREM) du Val-de-Marne et candidat aux élections régionales en Ile-de-France, l'a dit dans "Bonjour Chez Vous!" sur Public Sénat

Propos recueillis par Oriane Mancini et Pascal Jalabert (Groupe Ebra)

Lundi 07 juin 2021

Sur la réforme des retraites

"L'actualité ce n'est pas la réforme des retraites, c'est la poursuite du quoi qu'il en coûte et du plan de relance. Mais nous devons déjà préempter le débat de savoir comment nous allons équilibrer notre modèle social de façon transversale."

Voir l'extrait

"Une réforme systémique de nos régimes de retraite n'est pas possible d'ici l'élection présidentielle. Mais si il y a une volonté du Président de trouver des mesures pour mieux équilibrer nos comptes, je serais prêt à les défendre dès cet automne."

Voir l'extrait

"Il faut dire aux Français qu'après la crise, si nous ne parvenons pas à équilibrer nos finances publiques structurelles, on ne sera plus en mesure à terme et à cause de notre niveau d'endettement, de faire face aux crises exceptionnelles."

Voir l'extrait

Sur le budget rectificatif

"Le budget rectificatif est la poursuite de mesures exceptionnelles. Nous remettons des crédits budgétaires pour s'assurer que la sortie du quoi qu'il en coûte se fasse de manière progressive. Tout ce que nous faisons depuis un an est du cousu main."

Voir l'extrait

Sur le plan de relance :

"Il ne faut pas que le 'quoi qu'il en coûte' soit uniquement la phase estivale, mais il faut qu'il soit en parallèle d'un grand plan de relance et d'investissement.

Voir l'extrait

"Si demain nous devons faire des investissements complémentaires notamment dans les nouvelles trajectoires économiques, je serais favorable à poursuivre l'endettement pour de l'investissement utile, créateur d'emplois et de valeurs."

Voir l'extrait

Sur les élections régionales

"Quand je rentre sur un terrain c'est pour gagner. J'ai un programme avec 154 propositions très concrètes et chiffrées, qui répond à la grande problématique de la région Île-de-France : un francilien sur deux aspire à quitter la Région."

Voir l'extrait

"Je suis le seul candidat à vouloir vraiment être le Président de la région Île-de-France pour les six prochaines années. Je ne réfléchis pas à la présidentielle 2022."

Voir l'extrait

Expert

Contact Presse