Louis Aliot l'a dit ce matin dans "Bonjour Chez Vous !"

9 octobre 2019

Louis Aliot, Député des Pyrénées-Orientales et Conseiller Municipal de Perpignan 

Interview réalisée par Oriane Mancini et Patrice Moyon (Ouest France)

 

Sur l'attaque à la Préfecture :

"L'imam de la mosquée avait été frappé d'un arrêté d'expulsion qui n'a jamais été exécuté par les pouvoirs publics français".

"On pouvait se douter que c'était un attentat de type islamiste, ça ne faisait aucun doute pour le peuple. Mais on a tenté toute la journée de dire 'c'est peut-être un problème personnel'. Les Français ne sont pas dupes" .

 

Sur l'audition de Christophe Castaner :

"Le principe d'un ministre c'est la responsabilité. Si il n'est plus responsable de rien, il n'y a plus d'Etat, plus d'autorité, les Français vont commencer à douter d’être protégés dans leur propre pays" . 

 

Sur le terrorisme : 

"Le gouvernement n'agit qu'une fois qu'il y a des morts. Et ce ne sont pas les premiers morts : après Charlie, après le Bataclan, après Beltrame. Il faut prendre la mesure de ce qui est en train de se penser : nous sommes en guerre".

"Il devrait y avoir une loi qui interdit la présence des Frères musulmans en France, la présence du culte salafiste. [...] Que fait-on ? Rien" ​​​​​.

 

Sur le débat immigration à l'Assemblée : 

"Le gouvernement met ce débat sur la table parce que le poids du Rassemblement National dans le débat public est très important. Si nous étions à 5%, il n'y aurait pas ce débat".

"Il y a à peu près 300 000 personnes chaque année qui viennent à la charge de la société, qui n'ont rien à y faire, parce que la France ne peut pas les accueillir".

"On ne peut pas continuer avec une anarchie migratoire. Le résultat, c'est une extrême misère pour les gens : parce que soit ils meurent pendant la traversée de la Méditerranée, soit vous les retrouvez sous les ponts à Paris".

 

 

"Bonjour Chez Vous !" est la matinale de Public Sénat - canal 13 de la TNT,
en partenariat avec la presse quotidienne régionale, les télévisions locales et les Indés Radios.

Expert

Contact Presse