Manifestations contre la politique sanitaire : « C’est scandaleux », dénonce Jacqueline Gourault

15 juillet 2021

Invitée de la matinale de Public Sénat « Bonjour chez vous », la ministre de la Cohésion des territoires, s’est indignée des protestations d’une partie de la population contre la vaccination obligatoire et le passe sanitaire lors de rassemblements organisés le 14 juillet

Pour faire face au variant delta, Emmanuel Macron a annoncé une batterie de mesures de restrictions lundi soir : vaccination obligatoire pour les soignants, passe sanitaire étendu, durée d’isolement de 10 jours… Des décisions qui passent mal auprès d’une frange de la population, dénonçant une « dictature sanitaire ». Lors de la fête nationale, le 14 juillet, plusieurs rassemblements ont été organisés pour protester contre la politique sanitaire. « C’est scandaleux », a dénoncé ce jeudi matin la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, invitée de la matinale de Public Sénat « Bonjour chez vous ». « Il faut être sérieux, il y a une crise extrêmement grave. Le président de la République et le gouvernement protègent les Français. D’autres pays ont pris dès hier soir de nouvelles mesures. Le couvre-feu revient en Espagne et au Portugal par exemple », a-t-elle souligné.

Alors que les soignants ont désormais l’obligation d’aller se faire vacciner, le gouvernement ira-t-il vers la vaccination obligatoire pour tous ? « Peut-être », a répondu la ministre membre du MoDem. « Le président de la République a fait un choix par étapes. Le but, c’est de vacciner le maximum de Français. 43 % d’entre eux ont reçu les deux doses nécessaires. Et à peu près 53 % une seule dose », a-t-elle rappelé. D’autant qu’il y a « un stock de vaccins très important. Les Français ont entendu le message d’Emmanuel Macron : il n’y a jamais eu autant d’inscriptions sur Doctolib. C’est 17 fois plus que d’habitude », s’est-elle félicitée, en référence aux 1,7 million de prises de rendez-vous qui ont succédé à l’allocution du chef de l’Etat.

Texte « 3DS » : « 30 articles vont évoluer »

Sur le volet parlementaire, et alors que le Sénat examine le texte « 3DS » portée par la ministre, essentiellement sur la décentralisation, Jacqueline Gourault s’est dite confiante. « La majorité du Sénat ne correspond pas à la majorité présidentielle. Mais cette première lecture au Sénat se passe tout à fait correctement », a-t-elle estimé. « Le projet de loi, quand il a été déposé, avait 158 articles, il en a 170 aujourd’hui. Il y a une trentaine d’articles que l’on va faire évoluer, et 28 articles où on a une vraie différence », a-t-elle encore ajouté. Par exemple, sur le sujet de « l’intercommunalité », la ministre estime que le Sénat est allé « trop loin ». « Mais il y a beaucoup d’autres domaines où nous avons eu un accord », a-t-elle assuré.

Contact Presse