Marc Fesneau l'a dit dans "Bonjour Chez Vous!" sur Public Sénat

28 avril 2021

Marc Fesneau, ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et de la Participation citoyenne, l'a dit dans "Bonjour Chez Vous!" sur Public Sénat

Propos recueillis par Oriane Mancini et Christophe Gendry (La Nouvelle République) 

Mercredi 28 avril 2021

Sur le projet de loi pour améliorer la prévention des actes terroristes :

"Le projet de loi pour améliorer la prévention des actes terroristes sera présenté début juin à l'Assemblée Nationale pour un objectif de vote définitif avant la fin du mois de juillet."

Voir l'extrait

"Faire le lien entre immigration et terrorisme, c'est faire un amalgame qui me paraît extrêmement faux et dangereux. La seule chose à faire est de vérifier que les personnes venant sur notre territoire soient bien identifiées."

Voir l'extrait

Sur le recrutement de policiers

"La réorganisation des services de sécurité intérieure et de lutte contre le terrorisme, la baisse des effectifs de police ne sont pas à mettre au débit du quinquennat en cours. C'est plus de 10 000 policiers qui vont être recrutés sur le quinquennat."

Voir l'extrait

Sur la sortie de l'état d'urgence sanitaire

"La volonté du gouvernement est de sortir du régime de l'état d'urgence. Mais on est encore dans une situation d'urgence qui nécessite de disposer d'outils pour faire face à la crise sanitaire."

Voir l'extrait

Sur l'affaire Sarah Halimi

"Il y a un certain nombre de cas où l'on a pu provoquer, par l'absorption de substances illicites, une forme d'irresponsabilité mentale. Il faut travailler sur le sujet car le droit n'est pas satisfaisant."

Voir l'extrait

Sur la crise sanitaire : 

"La crise sanitaire a montré que nous n'étions pas préparés collectivement à faire face à une telle crise. Mais le système sanitaire a pu s'adapter."

Voir l'extrait

Sur les élections régionales : 

"Je ne constituerai pas une liste partisane, je fais partie de la majorité présidentielle. J'assume être du MoDem. Ma préoccupation est d'offrir aux habitants une alternative."

Voir l'extrait

 

Contact Presse