Patrick Mignola l'a dit dans Audition Publique sur les chaînes parlementaires

22 mars 2021

Patrick Mignola, député de Savoie et président du groupe MODEM à l'Assemblée nationale, l'a dit dans "Audition Publique" sur les chaînes parlementaires, présentée par Francis Letellier, en présence Robin Reda, député LR de l'Essonne et Esther Benbassa, sénatrice EELV de Paris

 

 

Sur le respect des mesures sanitaires :

"Je crois qu'il faut plus contrôler". ( les images à Marseille étaient) "très choquantes"

Voir l'extrait

Sur les attestations :

"On n'a pas fait mieux que les quinquennats précédents, on n'a pas fait mieux que les législatures précédentes : on n'a pas su réformer l'administration de l'intérieur"

 Voir l'extrait

"Il faut qu'on arrête de faire du papelard pour du papelard"

Voir l'extrait

Sur l'ouverture de 35 vaccinodromes :

"Désormais, il faut monter en puissance"

Voir l'extrait

Faut-il commander des vaccins russes Spoutnik ?

"Il ne faudrait pas qu'on se retrouve à un moment avec trop de doses"

Voir l'extrait

Sur une fermeture des écoles ?

"Aujourd'hui, on a eu très peu de cas de diffusions et de clusters dans les écoles" (...) "Il faut laisser les écoles ouvertes" dans les départements confinés"

Voir l'extrait

Sur la gestion de la crise sanitaire :

"On ne s'est pas suffisamment posé la question de la réactivité lorsque nous prenions des mesures"

Voir l'extrait

Sur Roselyne Bachelot positive au Covid-19 et prise en photo avec des artistes non masqués :

"Quand on a le Covid, ce n'est pas de votre faute"

Voir l'extrait

Sur la politique du "quoiqu'il en coûte" :

"Il ne peut pas avoir de limite car si vous n'accompagnez pas l'économie française aujourd'hui, ça coûtera plus cher demain"

Voir l'extrait

Sur le Droit de vote à 16 ans aux municipales :

"Il ne faut fermer aucune porte pour revitaliser la démocratie dans notre pays" (...) il faut qu'on réapprenne la citoyenneté"

Voir l'extrait

Sur l'arrêt de la réforme institutionnelle :

"Je ne crois pas que ce soit le président de la République qui ait fermé la porte. Pour le moment, ce sont les parlementaires qui ont fermé la porte"

Voir l'extrait

Sur la relation Bayrou-Macron :

"Je n'imaginerais pas qu'Emmanuel Macron ne continue pas de s'appuyer sur François Bayrou"

Voir l'extrait

Sur les élections régionales et départementales :

"C'est toujours difficile de décaler les dates d'élections"

Voir l'extrait

Sur la polémique concernant l'UNEF :

"S'il est avéré que l'Unef a utilisé des réflexes, des méthodes, des procédures qui peuvent s'apparenter à du racisme, il faudra en tirer toutes les conséquences"

Voir l'extrait

"Qu'est-ce que c'est être racialisé ? [...] On est quasiment dans les lois des années 30"

Voir l'extrait

Sur le plan de relance :

"A un moment, il faudra mettre une taxe sur l'épargne dormante si celle-ci reste à dormir"

Voir l'extrait

Contact Presse