Philippe Martinez l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" sur Public Sénat

18 septembre 2020

Philippe Martinez, sécrétaire général de la CGT l'a dit dans "Bonjour Chez Vous!"

Propos recueillis par Oriane Mancini et Denis Carreaux (Nice Matin)

Vendredi 18 septembre 2020

Sur la journée de mobilisation du 17/09 :

"Cette journée [de mobilisation] a été indispensable dans des conditions que tout le monde connaît : la difficulté à manifester en respectant les gestes barrières. Elle est marquante car elle exprime une colère qui est très présente"

Voir l'extrait

"FO a fait un communiqué qui dit à peu près la même chose que le communiqué intersyndical [...] La #CGT n'est pas isolée"

Voir l'extrait

 

Sur le gouvernement : 

"On parle plus avec le gouvernement Castex qu'avec le gouvernement précédent mais ça ne suffit pas de dialoguer. Il faut agir. Or, de ce point de vue là, on continue comme avant"

Voir l'extrait

 

Sur Bridgestone :

"Quand on dit attention il faut investir, moderniser, rééquilibrer les production entre les sites, personne n'écoute. Et il faut une telle décision pour que tout le monde crie au scandale. Mais c'est avant qu'il faut agir"

Voir l'extrait

"Oui, l'Etat peut faire quelque chose. On peut exiger un plan qui répartisse mieux les productions avec, à Béthune, le besoin de fabriquer des produits plus adaptés au marché d'aujourd'hui"

Voir l'extrait

"Il faut mettre des amendes [...] Il faut que ces aides publiques soient conditionnées. Il faut que ce soit formalisé comme un contrat. Si le contrat n'est pas respecté, non seulement on rembourse mais on est puni"

Voir l'extrait

 

Sur la réforme des retraites : 

"Soit on relance les hostilités, soit on remet les compteurs à zéro. On n'est pas d'accord avec cette réforme systémique mais on a fait des propositions"

Voir l'extrait

 

Sur le télétravail : 

"Il faut, et c'est ce qu'on reproche au Medef qui ne veut pas négocier, un cadre national. On a des accords dans les entreprises qui sont très aléatoires. Ce n'est pas possible"

Voir l'extrait

 

Sur la syndicaliste de l'UNEF voilée à l'Assemblée Nationale : 

"Tout ce qui est symbole de la République doit respecter la laïcité. Il y a le droit à pratiquer mais la laïcité c'est essentiel dans notre pays"

Voir l'extrait

 

Expert

Contact Presse