Adrien Quatennens l'a dit dans "Audition Publique" sur les chaînes parlementaires - Lundi 20 juin 2022

20 juin 2022

Adrien Quatennens, député du Nord, coordinateur de la France Insoumise, l'a dit dans "Audition Publique" sur les chaînes parlementaires

Une émission présentée par Elizabeth Martichoux, avec la participation de Tâm Tran Huy, Brigitte Boucher et Yves Thréard, en partenariat avec Le Figaro Live

Lundi 20 juin 2022

Sur la proposition de Jean-Luc Mélenchon de former un groupe Nupes unique à l'Assemblée :

"Nous devons faire la démonstration que nous sommes le 1er groupe d'opposition."

Voir l'extrait

"Il n'est aucunement question de dissoudre les organisations politiques dans la nouvelle union populaire"

Voir l'extrait

Sur les hauts scores du Rassemblement national :

(Ils relèvent de la) "responsabilité d'Emmanuel Macron"

Voir l'extrait

Sur une commission d'enquête sur les incidents du stade de France ?

"On va voir par quel moyen nous le faisons, mais c'est incontestable qu'il nous faut mettre la lumière là dessus"

Voir l'extrait

Sur le maintien d'Elisabeth Borne comme Première ministre :

"Absolument invraisemblable" (...) "Les urnes viennent de parler. C'est un échec cinglant pour Emmanuel Macron."

Voir l'extrait

Sur l'opposition :

"Nous n'avons jamais été et nous ne serons jamais dans une opposition principielle"

Voir l'extrait

Adrien Quatennens n'exclut pas de s'opposer au projet de loi sur le pouvoir d'achat :

"Si c'est un texte qui propose seulement des petits chèques insuffisants très aléatoires"

Voir l'extrait

Sur les désaccords au sein de la NUPES :

"Par la discussion, il se pourrait très bien qu'on arrive à se convaincre les uns, les autres, y compris sur le nucléaire, il y a des arguments à échanger"

Voir l'extrait

Sur les institutions de la Vème République :

"Le processus de révolution citoyenne est enclenchée. Il est inéluctable"

Voir l'extrait

"La situation que nous avons sous les yeux peut être aussi extrêmement précaire. Qui peut dire aujourd'hui, au vu de la situation que nous avons à l'Assemblée nationale, que tout cela va durer cinq ans ?"

Voir l'extrait

Sur la présidence de la commission des Finances :

(On) "peut envisager une présidence tournante"

Voir l'extrait

Sur la montée du RN :

"Je ne suis pas certain que d'avoir une opposition de principe et dire 'ce sont d'affreux fascistes', ça suffise. Il y a des gens qui votent RN qui ne partagent pas la vision de fracturation"

Voir l'extrait

Expert

Contact Presse