Alexis Corbière l'a dit dans "Audition Publique" sur les chaînes parlementaires - Lundi 10 janvier 2022

10 janvier 2022

Alexis Corbière, député LFI de Seine-Saint-Denis et porte-parole de Jean-Luc Mélenchon l'a dit dans "Audition Publique", l'émission politique des chaînes parlementaires, en partenariat avec Le Figaro Live, présentée par Elizabeth Martichoux.
avec la participation de Brigitte Boucher (LCP-Assemblée Nationale), Tâm Tran Huy (Public Sénat) et Yves Thréard (Le Figaro).

Avec la participation de Stéphane Le Rudulier, sénateur LR des Bouches-du-Rhône et de Jean Terlier, député LREM du Tarn

Sur les propos d'Emmanuel Macron dans Le Parisien :

"Dans un climat extrêmement tendu, [...] quand vous êtes président de la République et que vous en rajoutez, il va y avoir une tension encore plus forte"

Voir l'extrait

 

Sur les violences envers les élus :

"En France, on aime la politique. On va parler vivement les uns les autres. J'espère que tout le monde fait la distinction entre le fait d'avoir une verve dans la discussion et le passage à l'acte"

Voir l'extrait

 

Sur les manifestations anti-passe vaccinal :

"Beaucoup de gens vaccinés ne sont pas d'accord avec la stratégie [d'Emmanuel Macron]."

Voir l'extrait

 

Ne pas prendre en charge les frais hospitaliers des non-vaccinés ?

Une idée "totalement folle d'un point de vue républicain" (...) "Si on acte cette idée, [...] les fumeurs, ceux qui boivent trop sont responsables de leur maladie."

Voir l'extrait

 

Sur des poursuites pénales contre les non-vaccinés qui contaminent d'autres personnes ?

"Cela n'ira nul part"

Voir l'extrait

 

Sur la réunion organisée par Jean Castex sur le déroulement de la campagne Présidentielle 2022 :

"A priori, je pense que nous n'irons pas. On n'a pas envie d'être embarqué dans un truc ou après, il dirait qu'on est tous d'accord"

Voir l'extrait

Sur la Primaire populaire :

"On perd du temps" (...) Le problème de la gauche ce n'est pas qu'il y ait plusieurs candidatures ; c'est sa faiblesse" (...) "Je vois des gens pleurer, et ne pas faire campagne."

Voir l'extrait

 

Sur la demande de La France Insoumise auprès de Gérard Larcher concernant les 500 parrainages :

"veiller à ce qu'une série d'élus locaux puissent participer, au moins, sans partager nos idées, à ce que nous puissions nous présenter."

Voir l'extrait

 

Sur l'Union européenne :

"Si nous arrivons aux responsabilités, nous désobéirons sur certains aspects"

Voir l'extrait

"Nous ce qu'on critique à l'heure actuelle, c'est que la France cotise plus au niveau européen que ce qu'elle ne perçoit (...) je pense que l'Union européenne détruit l'idée d'Europe."

Voir l'extrait

 

Réduire les écarts de salaires de 1 à 20 :

"La carrière d'un footballeur, ce n'est pas la même qu'un salarié. Il touche beaucoup d'argent à un moment donné de sa vie"

Voir l'extrait

Expert

Contact Presse