Dans "Bonjour Chez Vous ! " - Emission spéciale Sénatoriales sur Public Sénat

28 septembre 2020

Philippe Dallier, Vice-président du Sénat, sénateur LR de la Seine-Saint-Denis, Patrick Kanner, Président du groupe PS au Sénat, sénateur du Nord et Ronan Dantec, sénateur rattaché RDSE de la Loire-Atlantique étaient les invités de "Bonjour Chez Vous !" spéciale élections sénatoriales. 

Propos recueillis par Oriane Mancini et Pascal Jalabert (Groupe Ebra)

Lundi 28 septembre 2020

Propos de Philippe Dallier

Sur les Républicains aux sénatoriales : 

"154 sénateurs alors que nous partions de 144, dans nos estimations les plus hautes, nous ne l'espérions pas. S'il y a un groupe politique qui a remporté cette élection sénatoriale c'est bien le groupe des Républicains"

Voir l'extrait

 

Sur la droite au Sénat : 

"Avec Gérard Larcher à la tête du Sénat et Bruno Retailleau à la tête du groupe [Les Républicains], je crois que nous avons un tandem qui permet à cette majorité de travailler, très loin de la caricature que certains parfois veulent donner"

Voir l'extrait

"Nous sommes la première force d'opposition mais pour autant nous ne sommes pas dans l'opposition systématique. Ceci dit nous allons rentrer dans la discussion de la loi de finances et nous aurons l'occasion de critiquer ce qui est proposé" 

Voir l'extrait

 

Sur le groupe LREM : 

"On nous dit que le groupe LREM va changer de nom pour s'appeler "Renaissance et Territoires", ça me fait un peu rigoler. "Renaissance" ils ont perdu des sièges et "Territoires" ils les ont méprisés pendant tout le début du quinquennat"

Voir l'extrait

 

Sur Sébastien Lecornu :

"Sébastien Lecornu aurait voulu jouer les apprentis sorciers puis qu'il visait même la présidence du Sénat. Il a remporté un siège alors que certains lui en donnaient deux. On ne peut pas dire que ce soit un franc succès"

Voir l'extrait

 

Sur sa candidature au poste de rapporteur général du Budget : 

"Mes collègues du groupe LR en décideront mais je vais proposer ma candidature pour le poste de rapporteur général du Budget "

Voir l'extrait

Propos de Patrick Kanner

Sur la gauche aux sénatoriales : 

"Je suis satisfait sur l'objectif que je m'étais fixé avec les collègue socialistes : rester le 2e groupe au Sénat, le 1er groupe de gauche d'opposition au Parlement"

Voir l'extrait

"C'est pas la droite qui les gagne, c'est la gauche qui les perd. L'union est prolifique mais là où on est divisé on perd et c'est du perdant-perdant"

Voir l'extrait

"C'est un message à toute la gauche : l'union est nécessaire. Quand un socialiste perd, c'est la gauche qui perd"

Voir l'extrait

 

Sur la création d'un groupe écologiste :

"La gauche sort globalement renforcée au Sénat [...] La responsabilité qui sera la nôtre demain sera de travailler ensemble pour que la voix de la gauche puisse être entendue ici au Sénat et au niveau national"

Voir l'extrait

 

Sur sa candidature aux élections régionales : 

"Je pense que je peux être utile pour réparer l'anomalie démocratique de décembre 2015 [...] Je serai candidat pour être chef de file des socialistes "

Voir l'extrait

 

Sur le rapport avec LREM : 

"Nous ne sommes pas dans une opposition systématique [...] LREM aujourd'hui a pris un sillon : celui de la droite libérale [...] donc les choses se clarifient"

Voir l'extrait

 

Sur la droite : 

"La droite aujourd'hui est braconnée sur le plan des personnes et siphonnée sur le plan des idées par monsieur Macron et la droite n'a plus qu'un seul chantier c'est la sécurité"

Voir l'extrait

Propos de Ronan Dantec

Sur François Alfonsi : 

"François Alfonsi est député européen corse élu sur la liste écologiste donc il y a une logique à ce qu'il nous rejoigne mais on en discutera"

Voir l'extrait

 

Sur le groupe écologiste au sénat : 

"Ce matin on est à une douzaine, je pense qu'il y a encore d'autres sénateurs qui se posent des questions "

Voir l'extrait

"Il y a un groupe écologiste. Ce groupe écologiste à un socle ce matin aux alentours d'une douzaine [...] Je pense qu'il y a une perspective vers la quinzaine qui est ouverte ce matin"

Voir l'extrait

 

Sur sa candidature à la présidence du groupe écologiste : 

"La recherche du consensus dans la gouvernance du groupe c'est la priorité. On va se réunir demain matin et on trouvera un consensus"

Voir l'extrait

 

Sur la gauche et les écologistes : 

"Les écologistes et la gauche on perdu par désunion entre 10 et 12 sièges. Ce matin, s'il y avait eu une dynamique d'union, la droite serait en baisse significative et les groupes écologiste, socialiste et communiste seraient en hausse"

Voir l'extrait

"Il y avait une bizarrerie démocratique dans le fait que les écologistes pèsent beaucoup dans la société française et n'étaient pas représentés au Sénat. Après je suis favorable à l'union avec les différents groupes de gauche"

Voir l'extrait

 

Sur les élections régionales : 

"Pour les régionales, on ne va pas vers l'union au premier tour [avec les socialistes]. Mais il faudra préparer des dynamiques de rassemblement"

Voir l'extrait

Expert

Contact Presse