Eric Coquerel l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" sur Public Sénat

19 mai 2020

Eric Coquerel, député LFI de la Seine-Saint-Denis, l'a dit dans "Bonjour Chez Vous"

Interview réalisée par Alexandre Poussart

Mardi 19 mai 2020

Sur le plan de relance européen de 500 milliards € :

« Le plan est ridiculement bas et correspond aux critères de l’austérité habituels »

 

Sur la dette mutualisée européenne :

« La manière de rembourser va se faire sur des critères qui vont étrangler les pays les plus en difficulté »

 

Sur une Europe de la santé :

"La France a été incapable de faire face à la crise sanitaire donc il faut déjà revenir à une souveraineté sanitaire au niveau français"

 

Sur le bilan du deconfinement :

« On a parlé de déconfinement hasardeux : aujourd’hui on n’a pas les conditions optimales en terme de tests et de masques »

« J’espère que le virus est saisonnier parce que crains une deuxième vague »

 

Sur les réunions autorisées dans les lieux de culte :

"Je suis assez étonné qu’on ne parle que des lieux de culte, pourquoi pas autoriser alors les rassemblements politiques ou culturels ?"

 

Sur un second tour des municipales en juin :

« S’il y a le moindre risque sanitaire il ne faut pas le faire »

« On ne va pas recommencer ce qui s’est passé au 1er tour. J’ai vu des militants et des élus être malades, certains même disparaître »

« Si on ne peut pas faire campagne dans des conditions normales, le second tour des municipales ne sera pas sincère »

 

Sur le plan pour l’hôpital :

"Que le gouvernement finisse par entendre les soignants qui se plaignent depuis 2 ans tant mieux, mais il ose parler « montant des compétences » et « conditions de temps de travail », ça ce n’est pas possible" 

 

Sur l'avenir des entreprises :

« Nous sommes pour interdire le licenciement dans toute entreprise qui a reçu des aides de l’Etat »

 

Sur la situation dans les entreprises :

« Pour une fois je suis d’accord avec le patron du Medef quand il dit qu’on aurait pu attendre fin juin pour réviser le système du chômage partiel »

Sur le Front social :

« Certains cheminots risquent aujourd’hui un licenciement pour « fait de grève » : il faut une amnistie sociale et ne pas avoir un esprit de revanche sinon ça va vite se remobiliser »

 

Tribune pour une union de la gauche :

« On ne nous a pas demandé de signer. C’est dommage car on compte 7 millions d’électeurs »​​​​​​​

"C’est un texte très faible et très insipide" 

​​​​​​​

Bonjour Chez Vous ! est la matinale de Public Sénat - canal 13 de la TNT,

en partenariat avec la Presse quotidienne régionale, les télévisions locales, La lettre de l’Expansion et les Indés Radios

Contact Presse