François-Xavier Bellamy l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" - mardi 24 mai 2022

24 mai 2022

François-Xavier Bellamy, eurodéputé LR, l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !"

Propos recueillis par Oriane Mancini et Stéphane Vernay de Ouest France

Mardi 24 mai 2022

Sur l'affaire Damien Abad :

"Il y a un seul moyen de résoudre cette question, c’est la justice. Si la justice ne condamne pas, on ne peut pas se fonder sur la simple expression d’une accusation, sinon nous rentrons dans une société de toute autre nature."

Voir l'extrait 

"En aucun cas les électeurs peuvent faire ce travail à la place des juges." Si Damien Abad mise sur les législatives, "il ne pourra pas se plaindre du procès politique qui lui sera intenté."

Voir l'extrait 

 

Sur Damien Abad qui rejoint le gouvernement :

"Ce choix est révoltant par le discrédit qu’il jette sur la classe politique. (...) Mais cela vaut aussi pour nos électeurs. Si dans le passé, on a voté à droite, on ne peut pas oublier le bilan du Président."

Voir l'extrait 

 

Sur la nomination de Pap Ndiaye :

"Même Jean-Luc Mélenchon n'aurait pas osé nommer à la tête de l'Education nationale l'un des confondateurs du Conseil Représentatif des Associations Noires qui défend depuis cette vision décoloniale qui veut que la France soit coupable de 'racisme structurel'."

Voir l'extrait 

"Malgré tout, Jean-Michel Blanquer avait un courage, c’est d’affronter avec force les discours qui jettent le soupçon sur la mission de l’Ecole, en en faisant un lieu de reproduction de ségrégation. C'est un désaveu total."

Voir l'extrait 

 

Sur les inégalités scolaires :

"Vous avez des gens comme Pap Ndiaye qui expliquent que c’est le cœur du travail de l’Ecole que d’organiser cette ségrégation. Son livre, La Condition noire, est un travail où il ramène tout à la couleur de peau."

Voir l'extrait 

 

Sur l'hôpital :

"L’hôpital est en situation d’agonie. On est au cœur de la crise de l’Etat, empêché de faire son travail par la paupérisation de ses moyens. La paupérisation de ceux qui font grandir la vie, c’est la fragilisation de notre Etat lui-même."

Voir l'extrait 

 

Sur le pouvoir d'achat :

"Il y a une urgence sur la question, mais elle ne se trouve pas dans le fait de distribuer des primes Macron. Il faut que l’Etat fasse les réformes courageuses pour faire baisser les charges qui pèsent sur le travail."

Voir l'extrait 

 

Sur LR :

"La stratégie de l’indépendance est évidemment la bonne. Dans quelques semaines, nous allons nous retrouver dans un moment de tension économique et sociale, et il faudra que le Président ait une opposition sérieuse, qui offre une alternative."

Voir l'extrait 

 

Sur l'union des droites avec Eric Zemmour : 

"On a toujours pris le problème à l’envers : comment notre famille politique peut susciter la confiance ? Il faut un travail intellectuel de clarté. C'est au sein des Républicains que cette reconstruction se fera."

Voir l'extrait 

 

Sur la présidence de LR : 

"On verra qui seront les candidats à cette élection interne. Je veux contribuer à ce travail de refondation intellectuelle. Je ne serai pas passif et je ne resterai pas en dehors de ce travail décisif qui s’engage."

Voir l'extrait 

Contact Presse