Ils l'ont dit lors des Questions d'actualité au Gouvernement sur Public Sénat

7 juillet 2021

Ils l'ont dit lors des "Questions d'Actualité au Gouvernement" au Sénat

Propos recueillis par Alexandre Poussart et Steve Jourdin

Mercredi 07 juillet 2021

Sur la réforme des retraites

Monique Lubin, sénatrice (PS) des Landes et Vice-présidente de la commission des affaires sociales au Sénat : "Ce serait une folie. Nous sommes encore en pleine crise pandémique. Ce serait une tromperie, le président n'avait pas mis ça dans son programme en 2017."

Voir l'extrait

Philippe Dallier, sénateur (LR) de Seine-Saint-Denis : "Ce pays ne peut pas continuer à dépenser l'argent qu'il n'a pas en repoussant tout ça sur les générations à venir. C'est irresponsable."

Voir l'extrait

Éric Bocquet, sénateur (PCF) du Nord et Vice-président de la commission des finances au Sénat : "Ce n'est pas le moment. Je me demande si ce président est bien connecté à la société. [..] Il y a un risque de révolte, de mouvement social fort.

Voir l'extrait

Sur le départ de Philippe Dallier du Sénat : 

Philippe Dallier, sénateur (LR) de Seine-Saint-Denis : "Je devais choisir entre rester parlementaire ou conserver mes mandats locaux, j'ai choisi."

Voir l'extrait

Sur la désignation du candidat du parti Les Républicains à l'élection présidentielle 2022 :

Philippe Mouiller, sénateur (LR) des Deux-Sèvres et Vice-président de la commission des affaires sociales au Sénat : "Ce n'est pas la primaire qui nous a fait perdre les élections en 2017. Bien sûr, on souhaiterait avoir quelqu'un qui se dégage naturellement, mais ce n'est pas le cas."

Voir l'extrait

Sur la réforme constitutionnelle sur le Climat

Philippe Bas, sénateur (LR) de la Manche : "Le gouvernement n'a strictement rien fait pour obtenir un accord. Il prive le pays d'un débat de fond sur la politique écologique."

Voir l'extrait

Alain Richard, sénateur (LREM) du Val-d'Oise et Vice-président de la commission des lois au Sénat : "Le gouvernement peut manifester sa désapprobation sans porter atteinte à la dignité du Sénat. On ne peut pas parler d'un incendie institutionnel."

Voir l'extrait

Bruno Retailleau, sénateur de la Vendée et président du groupe Les Républicains au Sénat : 

"Macron a fait un coup de com' en essayant de sortir de son chapeau un référendum. Mais il n'a jamais voulu en faire un à quelques mois de la présidentielle. Pour être sûr que le Sénat ne pourrait pas approuver, il a choisi le mot 'garantir'."

Voir l'extrait

"Le Sénat est un bouc émissaire [..] Quel est le bilan de Macron en terme d'environnement ? C'est 4 ministres en 4 ans. Vous croyez qu'on peut faire du bon boulot ?"

Voir l'extrait

Sur la vaccination obligatoire pour les soignants :

Patrick Kanner, sénateur du Nord et président du groupe Socialiste, Écologiste et Républicain au Sénat : Le sénateur est favorable à une vaccination obligatoire des soignants, "mais dans une volonté de non stigmatisation". "Ce n'est pas cette vaccination qui arrêtera la 4e vague qui se prépare."

Voir l'extrait

Sur la loi 3DS

François-Noël Buffet, sénateur (LR) du Rhône et président de la commission des lois au Sénat : "Ce texte est insuffisamment ambitieux. Il y a de multiples mesures sur les communes, les départements, les régions. On va essayer de donner aux territoires plus de libertés et d'autonomie."

Voir l'extrait

Contact Presse