Ils l'ont dit lors des Questions d'actualité au Gouvernement sur Public Sénat - mercredi 10 novembre 2021

10 novembre 2021

Ils l'ont dit lors des QAG au Sénat sur Public Sénat

Propos recueillis par Alexandre Poussart et Steve Jourdin

Mercredi 10 novembre 2021

Sur l'allocution d'Emmanuel Macron :

Claude Malhuret, Président du groupe Les Indépendants République et Territoires, Sénateur de l’Allier :

 "Je trouve positif que le monopole de cette campagne politique qui s'ouvre ne soit pas réservé à des Eric Zemmour ou Jean-Luc Mélenchon avec des propositions insupportables. Comme tout sortant il défend son bilan, il fait le job."

Voir l'extrait

François Patriat,  Président du groupe LREM – RDPI , Sénateur de la Côte-d’Or 

"Il a parlé de sujets qui intéressent les Français tous les jours. Il y a une catégorie de Français qui sont prêts à ne pas se protéger par insouciance et à demander aux autres de payer leur séjour en réanimation par leurs impôts."

Voir l'extrait

Patrick Kanner, sénateur du Nord, président du groupe PS :

"Le Président a profité de la crise sanitaire pour exposer son programme. Il a utilisé les 20 millions de Français qui l'ont suivi, comme de la chaire à canon pour vendre son bilan. Emmanuel Macron suce la roue de la droite."

Voir l'extrait

Bruno Retailleau, président du groupe LR, sénateur de la Vendée : "Il a pris les Français en traître, qui voulaient écouter une intervention sur la Covid, et ils ont le droit à un discours de campagne. Sur le fond, si on pérennise le passe sanitaire, cela va être un problème."

Voir l'extrait

Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques :

"Le Président a été dans son rôle. Sur les retraites il avait été très clair, avec une reprise épidémique, nous ne pourrons faire cette réforme maintenant."

Voir l'extrait

 

Sur le passe-sanitaire :

Corinne Féret, Sénatrice (PS) du Calvados :

"Le passe sanitaire risque de durer pour longtemps. Il y a encore 6 millions de Français qui ne sont pas encore vaccinés. Avec la vaccination obligatoire, tout est plus clair et moins attentatoire aux libertés."

Voir l'extrait

 

Sur la réforme des retraites :

Eric Bocquet, sénateur communiste du Nord, vice-président de la commission des finances :

"Il y a des ressources à solliciter dans ce pays pour financer ce système de retraites. Il faut arrêter d'avoir un discours catastrophiste sur la dette, ce n'est pas le volume de la dette qui pose problème, mais son financement."

Voir l'extrait

 

Sur la taxe sur les mutuelles :

Elisabeth Doineau, Sénatrice UC de la Mayenne "Les déficits successifs mettent la Sécu en difficulté, les organismes mutualistes doivent participer par solidarité."

Voir l'extrait

Xavier Iacovelli, Sénateur LREM-RDPI des Hauts-de-Seine : 

"Sur le fond je suis d'accord, mais à partir du moment où les mutuelles ont annoncé une augmentation des tarifs, il ne faut pas pénaliser les Français. Or une contribution supplémentaire risque de faire augmenter les tarifs."

Voir l'extrait

 

Sur la 3e dose :

Philippe Bas, sénateur LR de la Manche : "Que l'on en ait pas parlé au Parlement est surprenant. Cette histoire n'était qu'un prétexte pour faire une allocution de 20 minutes sans contradiction. La phrase 'nous avons réussi l'impensable' est d'un culot stupéfiant."

Voir l'extrait

Contact Presse