Julien Bayou l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" - mercredi 25 mai 2022

25 mai 2022

Julien Bayou, secrétaire national d’EELV, l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !"

Propos recueillis par Oriane Mancini et Stéphane Vernay de Ouest France

Mercredi 25 mai 2022

Sur l'affaire Damien Abad :

"On confond la présomption d’innocence et le fait de promouvoir des personnes mises en cause. Pour être chauffeur de bus, il faut présenter un casier vierge, et pour être candidat aux législatives, cela ne serait pas le sujet ?"

Voir l'extrait 

"Dire que le suffrage à l’élection législative pourrait laver la condamnation et contredire la justice, c'est une attaque contre la séparation des pouvoirs. J'y vois une grave dérive populiste."

Voir l'extrait 

 

Sur les nominations d'Amélie de Montchalin et Agnès Pannier-Runacher :

"Personne n'est dupe, on a déjà vu un mandat entier de renoncements climatiques. Il pourrait y avoir 15 ministres que ça ne servirait à rien. Emmanuel Macron n'est pas écolo."

Voir l'extrait 

 

Sur la nomination de Pap Ndiaye :

"C’est d’abord un soulagement que Jean-Michel Blanquer soit parti, bon débarras. Mais je ne sais pas ce que Pap Ndiaye veut faire à la tête de son ministère. Vous avez un gouvernement en suspens, qui ne sait pas pourquoi il est là"

Voir l'extrait 

 

Sur le pouvoir d'achat :

"Si vous voulez une augmentation du pouvoir d’achat, votez NUPES. Nous voulons une augmentation des salaires, pas des primes paternalistes. Ils ne veulent pas augmenter le SMIC, ils laissent faire."

Voir l'extrait 

 

Sur Corinne Lepage et Jean-Marc Governatori présentent des candidats aux législatives :

"Cela ne nous concerne en rien."

Voir l'extrait 

 

Sur l'abence de Yannick Jadot : 

"Au contraire, il soutient les candidatures écologistes de la coalition, il n'est pas candidat lui-même."

Voir l'extrait 

 

Sur NUPES : 

"Nous avons une trentaine de désaccords sur 650 propositions. Je m’en réjouis. Dans ce pays on est intoxiqué par l'absence de débat. Depuis quand on se réjouit que le Président décide de tout ?"

Voir l'extrait 

 

Sur NUPES aux européennes :

"Nous verrons.Souffrez qu’on puisse se concentrer sur les 18 jours qui viennent, l’enjeu pour le pays est immense. Ce sont les salaires et les services publics qui se jouent."

Voir l'extrait 

 

Sur les législatives :

"On est plus prêt à gouverner que ce gouvernement. Nous avons un projet, pas lui. Je peux vous promettre qu'on mettra ce gouvernement sur pied beaucoup plus rapidement que le mois qu’a fini par prendre Emmanuel Macron"

Voir l'extrait 

Contact Presse