Julien Denormandie l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !"

8 octobre 2019

Julien Denormandie, Ministre auprès de la Ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales,
chargé de la Ville et du Logement.

Interview réalisée par Oriane Mancini et Stéphane Vernay de Ouest France

Julien Denormandie, Ministre auprès de la Ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales,
chargé de la Ville et du Logement

Interview réalisée par Oriane Mancini et Stéphane Vernay de Ouest France

Sur l'audition de Castaner :

"On doit pouvoir faire toute la transparence sur ce qu'il s'est passé, comprendre les failles. Parce que personne ne peut comprendre qu’au sein de la Préfecture de Police, quelqu'un ait pu se radicaliser sans signalement."

"Je crois que tout le monde peut comprendre le caractère 'secret défense' de cette audition. Il y a en plus des enquêtes administratives et une enquête de justice. Evidemment toute la transparence sera faite."

Sur le débat sur l'immigration :

"Ça a donné l'occasion à beaucoup d'autres qu'au Rassemblement National de s'exprimer sur ce sujet. [...] Il y a des personnes qui en font presque un sujet tabou, quand les extrêmes en font un totem."

"Notre responsabilité c'est de porter le débat. C'est de dire qu'il est possible d'avoir une politique migratoire qui associe beaucoup d'humanité et de la fermeté."

Sur la loi Engagement et proximité :

"Ce texte ne sort pas d'un tiroir du Ministre Sébastien Lecornu. [...] Il y a un an, il a été nommé Ministre des Collectivités, et au premier jour il m'avait déjà parlé de ce projet de loi."

"Ce projet de loi envoie un témoignage de considération vis à vis des maires, vis à vis des 500 000 élus locaux, qui font souvent un don de soi pour aider leurs compatriotes."

Sur la loi Energie Climat :

"Le bâtiment c'est beaucoup de gaz à effet de serre. Mais c'est surtout une triple injustice : économique, écologique et puis sociale, car ce sont souvent les plus modestes qui payent les factures les plus élevées."

"Une personne sur deux qui vit dans le locatif vit dans une passoire thermique. [...] Entre aujourd'hui et 2023, on va inciter tous les propriétaires à faire les travaux. Et entre 2023 et 2028, ce sera une obligation."

Expert

Contact Presse