Maud Bregeon, l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" - Lundi 27 juin 2022

27 juin 2022

Maud Bregeon, porte-parole d’En Marche, députée des Hauts-de-Seine , l'a dit dans "Bonjour Chez vous !"

Propos recueillis par Oriane Mancini et Fabrice Veysseyre-Redon du groupe Ebra 

Lundi 26 juin 2022

Sur Elisabeth Borne qui reprend ses consultations :

"L’objectif est d’arriver à savoir jusqu’où on peut aller, ce à quoi sont prêts à s’engager les oppositions. Et une fois ce travaille réalisé, proposer la formation d’un gouvernement d’action"

Voir l'extrait 

 

Sur la possibilité d'un gouvernement avec des membres du RN : 

"Non, le président a été extrêmement clair. […] Le RN est pour moi un parti d’extrême droite. Je pense qu’il y a une ligne rouge extrêmement claire. Nous l’avons toujours tenue, c’est au cœur de notre ADN"

Voir l'extrait 

 

Sur les discussions avec les autres partis à l'Assemblée nationale :

"Le projet présidentiel est à la base des discussions avec les oppositions. Il pourra être enrichi ou amendé à partir des concertations", indique Maud Bergeon qui évoque les questions d’éducation et la santé. "Là-dessus, on doit pouvoir trouver des consensus"

Voir l'extrait 

 

Sur la méthode d'Emmanuel Macron : 

"Pour dialoguer, il faut être au moins deux. Ces derniers jours, le président de la République a tendu quatre fois la main [aux oppositions] (...) Charge à chacun d’y mettre du sien, nous sommes tous comptables devant nos électeurs"

Voir l'extrait 

 

Sur la potentialité que le gouvernement demande un vote de confiance :

"Elisabeth Borne l’a d’abord eu dans sa circonscription en étant élue. Maintenant, c’est à elle de prendre cette décision au regard des consultations"

Voir l'extrait 

 

Sur la possibilité que la majorité soit prête à inscrire l’IVG dans la Constitution après l’avoir refusée :

"Le recours à l’IVG pourrait-il être en danger demain en France ? Oui, les Etats-Unis l’ont prouvé. Fort de cette triste illustration, nous prenons nos responsabilités"

Voir l'extrait 

Contact Presse