Nicolas Mayer-Rossignol l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" sur Public Sénat - Mercredi 25 janvier 2023

25 janvier 2023

Nicolas Mayer-Rossignol, maire (PS) de Rouen, Président de la métropole de Rouen, l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" sur Public Sénat

Propos recueillis par Oriane Mancini et  Christelle Bertrand (La Dépêche)  

Mercredi 25 janvier 2023

Sur le parti socialiste :

"J’aimerais beaucoup le reconnaître le résultat. Mais nous sommes incapable d’organiser un résultat qui donne un résultat incontestable. Il faut qu’Olivier Faure prenne ses responsabilités pour que l’on sorte par le haut de tout cela."

Voir l'extrait

"Il y a des éléments qui n’ont pas été vérifiés par la commission de récolement. À Liévin je parle de fraude, des bulletins étaient dans l’urne avant l’ouverture du scrutin. Il y a vraiment un gros problème."

Voir l'extrait

"Même Olivier Faure dit 'si la commission avait terminé son travail j’aurais gagné encore plus largement', et bien chiche !" (...) "Si vous faites un nouveau vote, la crainte c’est que les mêmes causes produisent les mêmes effets."

Voir l'extrait

"Faisons une direction collégiale qui s’appuie sur le score du premier scrutin, qui est incontesté, avec une place particulière pour Olivier Faure. Je l'ai sollicité, ainsi qu' Hélène Geoffroy pour que l’on se voit aujourd’hui."

Voir l'extrait

 

Direction collégiale du parti socialiste :

"Nous revendiquons qu’il puisse y avoir une égalité de responsabilité dans ce collège. Pour l'instant, Oliver Faure ne m'a pas totalement répondu, j’espère que l’on va pouvoir se voir aujourd’hui."

Voir l'extrait

 

Sur la NUPES :

"Quand on a des positions différentes, il faut simplement l’affirmer, comme le font Fabien Roussel ou Marine Tondelier. Pour les municipales, si l’on dit la Nupes jusqu’au bout, qu’est-ce qu’il va se passer pour les sortants socialistes ?"

Voir l'extrait

 

Sur la direction du PS :

Quand il y a des fraudes, je ne vais pas me taire, mais on est aussi dans un moment politique. Appyons-nous sur le score incontestable du 12 janvier, à condition qu’il y ait un vrai collège, et pas une école maternelle."

Voir l'extrait

 

Sur le congrès du PS à Marseille :

"Evidemment qu’il y a un risque de fracture. Si Olivier Faure souhaite exercer des fonctions de première ampleur pour notre parti, il doit concourir à rassembler, à lui d’être à la hauteur du moment."

Voir l'extrait

 

Sur la scission au PS :

"Je ne le souhaite absolument pas, je suis socialiste et je resterai socialiste. Quels que soient les enjeux juridiques, politiquement ce serait catastrophique. Si l’on est à moitié-moitié, il faut rassembler, pas diviser."

Voir l'extrait

Expert

Contact Presse