François Patriat l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" - mercredi 18 mai 2022

18 mai 2022

François Patriat, président du groupe RDPI au Sénat, sénateur de la Côte d’Or, l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !"

Propos recueillis par Oriane Mancini et Christelle Bertrand du groupe La Dépêche

Mercredi 18 mai 2022

Sur Elisabeth Borne à Matignon :

"En ces temps difficiles, où le plus dur va être devant nous, il faut une femme d’expérience, de compétences, qui allie l’altérité personnelle avec le sens politique (...) C’est un choix raisonné, mûrement réfléchi"

Voir l'extrait 

 

Sur le deuxième quinquennat d'Emmanuel Macron :

"J’ai vu le second quinquennat de François Mitterrand, que je n’ai pas apprécié. C’est toujours difficile, le temps est limité, mais c’est aussi une opportunité extraordinaire. (...) Emmanuel Macron est libéré de sa réélection en 2027... On verra pour 2032"

Voir l'extrait 

 

Sur la méthode de gouvernement pour le nouveau quinquennat :

"Je m’inscris en faux sur les rapports avec les élus locaux. Jamais un président de la République n’a autant rencontré les élus qu'Emmanuel Macron"

Voir l'extrait

 

Sur la réforme des retraites :

"La retraite pleine à 60 ans, que veut Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon, c’est la faillite immédiate du système (...) e régime ne sera pas à l’équilibre avant 2070"

Voir l'extrait 

 

Sur les législatives :

"La déperdition du PS et de LR sera peut-être plus relative qu’on le dit (...) "Je pense que le gouvernement aura la majorité. Le groupe RN peut monter à 30 ou 40 députés, NUPES plusieurs dizaines, je ne crois pas au-delà"

Voir l'extrait 

 

Sur le PS :

"Patrick Kanner est dans une position très inconfortable. [...] Des sénateurs PS m’ont dit qu’ils s’interrogeaient sur la survie du groupe, entre les ultras autour de Laurence Rossignol et ceux qui n’acceptent pas l’accord avec NUPES"

Voir l'extrait 

 

Sur les législatives et NUPES :

"Il y a les insoumis… et les soumis (...) Je pense que les dissidences vont encore se multiplier dans les jours qui viennent"

Voir l'extrait 

 

Sur le burkini dans les piscines de Grenoble :

"Je pense qu'Eric Piolle cède à des groupes de pression dans sa ville. C’est une erreur d’ouvrir ce débat (...) Je ne suis pas favorable au port du burkini dans les piscines"

Voir l'extrait 

Contact Presse