Hervé Morin l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" - mercredi 08 juin 2022

8 juin 2022

Hervé Morin, président centriste de la Région Normandie, l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !"

Propos recueillis par Oriane Mancini et Christelle Bertrand de La Dépêche

Mercredi 08 juin 2022

Sur Jean-Luc Mélenchon qui tweet "la police tue" :

"Jean-Luc Mélenchon c'est l'outrance, la haine incarnée et l'effondrement économique et social du pays. Tout son projet est absolument surréaliste. Ce qu'il propose, c'est l'Amérique Latine. C'est n'importe quoi."

Voir l'extrait

"Vous ne pouvez pas revendiquer d’être le 1er ministre quand vous discréditez ceux qui sont chargés de faire respecter la loi. Ne commençons pas à dire que les policiers sont des assassins."

Voir l'extrait 

 

Sur "l'effondrement de l'hôpital" :

"Je suis obligé, en tant que région, de financer les instituts de soins infirmiers tellement ils sont dans un état lamentable. La situation est comparable aux pays les plus pauvres d’Europe centrale ou orientale."

Voir l'extrait 

 

Sur la "mission flash" sur l'hôpital lancée par Emmanuel Macron : 

"Le diagnostic tout le monde le connaît, il faut arrêter de se raconter des histoires. Le problème c’est que cet été des services d’urgence vont fermer, à cause du sous-effectif."

Voir l'extrait 

 

Sur le gouvernement d'Elisabeth Borne : 

"Ce n’est pas un gouvernement, c’est le cabinet du Président, avec des conseillers techniques. C’est un gouvernement de l’entre-soi avec des énarques et des polytechniciens, tous franciliens."

Voir l'extrait 

 

Sur le pouvoir d'achat :

"La première chose qu’il faut faire, c’est réduire les cotisations pour faire en sorte que celles et ceux qui travaillent gagnent mieux leur vie. Après il faut peut-être une aide ponctuelle."

Voir l'extrait 

 

Sur le conseil national de la refondation :

"C’est l’expression grosso modo que le Parlement ne sert à rien. On a besoin d'un grand vent de libertés locales. La transformation du pays ne se fera que si on a confiance dans les collectivités locales."

Voir l'extrait 

 

Sur les législatives :

"On va être dans avec un risque démocratique majeur, avec des mélenchonistes haineux à l'Assemblée.(...) En Normandie, la droite et le centre auront plus de députés en 2022 qu'en 2017."

Voir l'extrait 

 

Sur le groupe LR-UDI qui pourrait voter des textes si Emmanuel Macron n'a pas la majorité absolue :

"Bien sûr (...) Quand il faut refonder l’Ecole, il faut que l’on soit en capacité de pousser le gouvernement à refonder l’Ecole."

Voir l'extrait 

 

Sur les rapports entre les centristes et LR :

"Il faut prendre le temps de la construction d’un projet politique moderne, en ne courant pas derrière l’extrême droite tous les matins. Mais la priorité, ce sont les législatives."

Voir l'extrait 

Contact Presse