Stanislas Guérini l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" - Mardi 25 janvier 2022

25 janvier 2022

Stanislas Guérini, Délégué général de LREM l' a dit dans "Bonjour Chez Vous !"

Propos receuillis par Oriane Mancini et Stéphane Vernay de Ouest France

Mardi 25 janvier 2022

Sur la candidature d'Emmanuel Macron :

"Il y a une forme d’évidence à ce que le Président puisse être candidat. Et au fond, n'est-il pas en campagne depuis le début du quinquennat, pour convaincre, expliquer ?"
Voir l'extrait vidéo

"Depuis des mois nous assumons parfaitement d’être en campagne, on a envie que le Président de la République soit candidat. Ce n’est un problème que pour les commentateurs, pas pour les militants."
Voir l'extrait vidéo

 

Sur la ruralité :

"Je ne crois pas qu’on ait échoué, mais il y a encore beaucoup de boulot à effectuer. Le Président de la République inaugurera aujourd’hui la 2000ème maison France Service, ça ce sont des services qui reviennent sur les territoires."
Voir l'extrait vidéo

 

Sur l'agression d'un député LREM :

"Il ne faut jamais l’accepter en mettant des ‘mais’, ou des explications.Ces gens-là n’aiment pas la démocratie, qui est un principe fragile. Il faut aussi s'intéresser à ce qu'il se passe sur les réseaux sociaux."
Voir l'extrait vidéo

 

Sur le pass vaccinal aux meetings LREM :

"Je respecterai la décision du Conseil constitutionnel, donc je ne demanderai pas le passe vaccinal à quelqu'un qui souhaiterait entrer dans un meeting. La situation laisse espérer une perspective d'amélioration."
Voir l'extrait vidéo

 

Sur la hausse des prix :

"Le gouvernement travaille à des solutions techniques pour continuer à aider nos concitoyens. Dans cette crise, il valait mieux être français que citoyen de n’importe quel autre pays dans le monde."
Voir l'extrait vidéo

 

Sur le CBD, face à la suspension de la vente de fleur de cannabis par le Conseil d'Etat :

Stanislas Guérini soutient l'interdiction par "cohérence" avec la lutte contre les trafiquants. Même si "on peut avoir beaucoup de débats, y compris au sein du gouvernement."
Voir l'extrait vidéo

 

Sur Eric Zemmour :

"Eric Zemmour est dans une sorte de spirale de la radicalité et de marketing de l’extrême droite. Il y a des difficultés de ligne apparentes à droite, qui doivent interroger les électeurs d'une droite humaniste, républicaine et éclairée."
Voir l'extrait vidéo

 

Sur l'héritage :

"Il faut de l'efficacité et de la stabilité, en facilitant les donations sur les petits patrimoines tout au long de la vie, pour faire circuler l'argent dans l'économie, tout en n'augmentant pas les impôts."
Voir l'extrait vidéo

 

Sur l'Echec de la fusion Agir et Horizon :

"Je ne sais pas sur quel ton ou dans quelle langue Edouard Philippe devra dire qu'il soutient le Président pour être entendu. Une chose est claire c'est que nous sommes tous rassemblés derrière Emmanuel Macron."
Voir l'extrait vidéo 

 

Sur la popularité d'Edouard Philippe dans notre sondage Odoxa :

"Ces questions n'ont aucun sens. On compare quelqu'un qui a été un excellent Premier ministre avec un Président en exercice. Ce sont des sondages qui sont insignifiants."
Voir l'extrait vidéo

Contact Presse