Bruno Retailleau l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" - lundi 14 février 2022

14 février 2022

Bruno Retailleau, sénateur LR de la Vendée et président du groupe Les Républicains Sénat l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !"

Propos recueillis par Alexandre Poussart et Fabrice Veysseyre-Redon rédacteur en chef du groupe EBRA PRESSE

Lundi 14 février 2022

Sur le meeting de Valérie Pécresse : 

"C'était un discours sur une ligne de droite assumée. Ce n'est pas la forme dans laquelle elle est la plus à l'aise. Un discours d'Angela Merkel est ennuyeux à mourrir, ce qu'on lui demande c'est de gouverner."

Voir l'extrait vidéo

"C'est archi-faux. Il nous reste deux mois pour convaincre des Français défiants vis-à-vis de la politique et blasés du lyrisme des discours. Valérie Pécresse porte une forme de pragmatisme."

Voir l'extrait vidéo 

 

Sur le "Grand remplacement" :

"Je sais ce qu'elle a dans la tête. Il n'y a pas de tabou, elle peut prononcer les termes qu'elle choisit. Ici, elle l'a utilisé dans une autre acception. Il faut lutter contre la police de la pensée."

Voir l'extrait vidéo

 

Sur le porte du voile : 

"Les hijabeuses sont des militantes qui veulent imposer ce signe d’apartheid sexuelle. Nous serons intraitables avec l’islamisme. Il y a une tentative sur le sol français d’imposer la charia, Samuel Paty est mort pour ça."

Voir l'extrait vidéo

 

Sur Eric Zemmour : 

"Je n’y crois pas du tout, il ne gouvernera pas. C’est un intellectuel qui a un esprit de système qui méconnaît la complexité des choses humaines. On ne s’improvise pas Président. On a le droit de parler à ses électeurs."

Voir l'extrait vidéo

 

Sur les départs LR : 

"Vous n’empêcherez jamais quelqu’un de renier ses convictions pour poursuivre ses propres intérêts. Je n’ai aucun doute sur le soutien de Nicolas Sarkozy à la candidate de sa famille politique. Je le vois tout à l’heure."

Voir l'extrait vidéo

 

Sur la PPL démocratiser le sport :

"L’entrisme désormais ce sont les terrains de sport. Or le sport doit être ce rêve d’universel, d’égalité entre les hommes et les femmes. Ne polluons pas ce moment humain avec des signes religieux ou politiques."

Voir l'extrait vidéo

 

Sur le convois de la liberté :

"Emmanuel Macron est candidat, mais ne veut pas faire campagne. Lorsque le débat démocratique est inexistant, la violence de la rue prend le relais. Comment a-t-il pu dire qu’il voulait ‘emmerder’ les non-vaccinés ?"

Voir l'extrait vidéo

 

Sur la fin du pass vaccinal :

"On a une vingtaine de sénateurs qui n’avaient pas voté le passe sanitaire ou vaccinal. Le passe vaccinal n’a pas vocation à durer, je ne veux pas qu’on installe les Français dans une société de contrôle permanent."

Voir l'extrait vidéo

 

Sur l'Ukraine :

"En matière de géopolitique, on ne fait pas confiance, on fait le dialogue pour la paix. Poutine veut finlandiser l’Ukraine et les américains ont remis l’OTAN au centre de la sécurité européenne, c’est un jeu de dupes aussi."

Voir l'extrait vidéo

 

Sur la mort de l'agresseur de deux policiers à Gare du Nord :

"Je fais confiance aux policiers qui étaient en état de légitime-défense. Nous sommes en guerre contre l’islamisme."

Voir l'extrait vidéo

Contact Presse