Marc Fesneau l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !" - vendredi 22 avril 2022

22 avril 2022

Marc Fesneau, ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et de la Participation citoyenne, soutien d’Emmanuel Macron, l'a dit dans "Bonjour Chez Vous !"

Propos recueillis par Oriane Mancini et Christophe Gendry, directeur départemental de l'édition du Loir-et-Cher à la Nouvelle République (en visio)

Vendredi 22 avril 2022

Sur le second tour :

"Il faut toujours être inquiet et vigilant, faire campagne jusqu’au bout. Nous sommes dans une société extrêmement éruptive. Tout évènement, toute situation, toute donnée nouvelle peut faire des choses"

Voir l'extrait 

"Il y a un vote d’inquiétude, de sentiment d’abandon et de délaissement dans les territoires ruraux (...) Dans les territoires urbains, une partie du vote est explicable par le regard porté sur les questions écologiques"

Voir l'extrait 

 

Sur le pouvoir d'achat :

"Les solutions de Marine Le Pen sont des solutions de facilité. Elle pose la question de la TVA, mais la TVA n’est pas indexée sur les prix. Une fois à taux zéro, vous n’avez pas réglé la question"

Voir l'extrait 

 

Sur la baisse d’impôts :

"Les collectivités locales n’ont jamais été une variable d’ajustement contrairement aux quinquennats précédents (...) L’Etat était au rendez-vous, y compris pour compenser les pertes de recettes pendant le covid"

Voir l'extrait 

 

Sur la réforme des retraites :

"Emannuel Macron a dit qu’il était prêt au dialogue dans la construction de la loi, et donc sur l’âge. Il y aura une clause de revoyure, car il y a des anticipations différentes de la part du Conseil d'Orientation des Retraites" 

Voir l'extrait 

 

Sur la proportionnelle intégrale :

"La proportionnelle intégrale, ça veut tout et rien dire. On parle de circonscription nationale ou régionale ? Cela n’a pas du tout les mêmes effets électoraux (...) Le principe ma parait le bon, mais il faut regarder les modalités"

Voir l'extrait 

 

Sur la réforme constitutionnelle par référendum voulue par Marine Le Pen : 

"Marine Le Pen dit quelque chose qu’elle ne pourra pas faire, c’est ce qu’on appelle un mensonge (...) Ceux qui connaissent les sujets constitutionnels savent que c’est une promesse qui ne marche pas"

Voir l'extrait 

 

Sur Jean-Luc Mélenchon souhaitant une cohabitation : 

"On ne peut pas à la fois mettre le cap sur les législatives et bypasser le sujet de dimanche (...) Le sujet, c’est d’essayer d’éviter une aventure folle, qui serait celle de l’élection de Marine Le Pen" 

Voir l'extrait 

Contact Presse