Ils l'ont dit sur les chaînes parlementaires lors de la soirée électorale du premier tour

10 avril 2022

Ils l'ont dit sur les chaînes parlementaires lors de la soirée électorale du premier tour, en partenariat avec Ipsos, Sopra-Steria, France 2 et France Inter

Propos recueillis par Brigitte Boucher et Thomas Hugues 

Dimanche 10 avril 2022

sx2xl0ma6s-phpmeuisg

Sur Emmanuel Macron en tête du premier tour :

Laurent Saint-Martin, soutien d'Emmanuel Macron : 

"Le bilan du président de la République et de la majorité est salué (...) Ce soir le mot d'ordre est simple : toutes les valeurs républicaines doivent se rassembler pour qu'Emmanuel Macron reste président cinq ans de plus."

Voir l'extrait 

Yaël Braun-Pivet, soutien d'Emmanuel Macron :

"Je voudrais saluer la plupart de ses adversaires qui ont très clairement appelé à voter pour lui contre l'extrême droite"

Voir l'extrait 

 

Sur Marine Le Pen : 

Emmanuel Blairy, soutien de Marine Le Pen :

"Marine Le Pen est là pour rassembler tous les Français face à la politique catastrophique qu'a menée Emmanuel Macron"

Voir l'extrait 

Patrick Kanner, soutien d'Anne Hidalgo :

"Madame Le Pen se veut être le chantre de la défense des petits mais n'a aucun moyen pour le faire et sacrifiera l'économie française." Il appelle à voter Emmanuel Macron "sans cautionner en aucun cas son bilan"

Voir l'extrait 

 

Sur l'échec de Valérie Pécresse :

Charles Consigny, soutien de Valérie Pécresse :

"On doit faire un check-up complet, ça c'est certain. On n'était pas clair sur le projet de société qu'on défendait, quelle alternative à Macron on défendait"

Voir l'extrait 

Gérard Longuet, soutien de Valérie Pécresse :

"Nous n'avons pas depuis 2012 suffisamment travaillé en profondeur les raisons de l'échec de 2012"

Voir l'extrait 

 

Sur Jean-Luc Mélenchon : 

Eric Coquerel, soutien de Jean-Luc Mélenchon :

"Il y a un pôle populaire, que nous incarnons, sur des valeurs que nous n'aurions jamais dû quitter : souveraineté populaire, partage des richesses etc."

Voir l'extrait 

 

Sur le second tour de l'élection présidentielle :

Charles Consigny, soutien de Valérie Pécresse à Laurent Saint-Martin, soutien d'Emmanuel Macron :

"Vous devrez faire preuve d'humilité parce qu'il n'est pas gagné votre second tour"

Voir l'extrait 

 

Sur le financement de la campagne du RN :

Emmanuel Blairy, soutien de Marine Le Pen : 

Le financement du RN par une banque hongroise, et par une banque russe en 2014, "n'est pas un boulet" au pied de Marine Le Pen. 

Voir l'extrait 

Laurent Saint-Martin, soutien d'Emmanuel Macron : 

"C'est très bien de se vouloir patriotes et de faire financer ses campagnes par d'autres pays"

Voir l'extrait 

 

Sur Jean-Luc Mélenchon appelant à ne pas voter pour l'extrême droite lors du second tour : 

Eric Coquerel, soutien de Jean-Luc Mélenchon :

"'Pas une voix pour l'extrême droite' me paraît un positionnement déjà suffisamment fort"

Voir l'extrait 

 

Sur la campagne de Valérie Pécresse et des LR :

Charles Consigny, soutien de Valérie Pécresse :

"Tout le monde n'a pas eu le même niveau d'engagement, certains se sont un peu planqués, ont beaucoup pensé à la suite et pas forcément à leur famille politique"

Voir l'extrait 

 

Sur l'évolution de Marine Le Pen de 2017 à 2022 :

Philippe Ballard, soutien de Marine Le Pen :

"Ce n'est plus la même, elle a mûri, elle a énormément travaillé (...) l'électeur de Jean-Luc Mélenchon ne s'y trompera pas"

Voir l'extrait 

 

Sur Anne Hidalgo : 

Patrick Kanner, soutien d'Anne Hidalgo :

"Les Français ont choisi le rassemblement, chacun de leur côté (...) je suis triste pour ma famille politique"

Voir l'extrait 

 

Sur le programme du RN : 

Yaël Braun-Pivet, soutien d'Emmanuel Macron :

"Concernant la défense, page 10, il est indiqué : "Il sera recherché une alliance avec la Russie. La sécurité européenne ne peut exister sans elle." C'est écrit noir sur blanc"

Voir l'extrait 

 

Sur la Russie : 

Philippe Ballard, soutien de Marine Le Pen :

"En 2019, Emmanuel Macron voulait arrimer la Russie à la France et à l'Union européenne ! En ce moment, il continue de parler à Vladimir Poutine"

Voir l'extrait 

 

Sur une potentielle coalition de LaREM avec d'autres groupes politiques :

Yaël Braun-Pivet, soutien d'Emmanuel Macron :

"Ce que l'on souhaite, c'est travailler avec la majorité la plus large possible (...) Ce qui est important, c'est d'arriver à réfléchir ensemble."

Voir l'extrait 

 

Sur le deuxième tour : 

Philippe Ballard, soutien de Marine Le Pen :

"Il y a un espoir puisque Marine Le Pen a une réserve de voix. L'électorat de Jean-Luc Mélenchon est très partagé"

Voir l'extrait 

Contact Presse